Ecoutez Radio Sputnik
    International

    La Géorgie pourra importer simultanément du gaz russe,iranien et azéri

    International
    URL courte
    0 2 0 0
    TBILISSI, 30 janvier - RIA Novosti. A compter d'aujourd'hui, la Géorgie a commencé à recevoir du gaz iranien à raison de 2 millions de mètres cubes par jour, a déclaré lundi devant les journalistes à Tbilissi le ministre géorgien de l'Energie, Nika Guilaouri.

    Par conséquent, le pays peut désormais importer du gaz naturel de trois pays à la fois, plus précisément depuis la Russie, l'Azerbaïdjan et l'Iran, a fait remarquer le ministre. La possibilité de diversifier l'approvisionnement en gaz de la Géorgie a été qualifiée de "moment historique" par Nika Guilaouri, rapporte l'agence "News-Georgia". Auparavant, la Russie était l'unique fournisseur de gaz naturel pour la Géorgie.

    Le gaz iranien est acheminé en Géorgie via le territoire de l'Azerbaïdjan. En outre, la Géorgie importe 2,5 millions de mètres cubes de gaz de ce pays. L'Iran et l'Azerbaïdjan fournissent à la Géorgie 35% du gaz naturel consommé dans le pays.

    "Ce gaz ira essentiellement en Géorgie Orientale lors des dix à quinze jours à venir. Tout dépendra finalement de la stabilité des livraisons de gaz russe", a indiqué le ministre géorgien de l'Energie. Quoi qu'il en soit, a-t-il ajouté, la Géorgie aura toujours la perspective de l'approvisionnement en gaz depuis l'Iran et l'Azerbaïdjan.

    Cela dit, le ministre a rappelé que la veille, soit dimanche 29 janvier, dans la matinée, la Géorgie a recommencé à recevoir du gaz russe. "Après notre déclaration sur les fournitures prévues de gaz iranien en Géorgie, la Russie a accéléré les travaux de réparation du grand gazoduc", a raconté aux journalistes Nika Guilaouri.

    Et d'ajouter que le gaz russe est déjà livré à Koutaïssi, à Gori, à Telavi, à Roustavi et à Tbilissi. Si tout se passe comme prévu, l'approvisionnement en gaz de toute la Géorgie sera rétabli en l'espace des 3 à 4 jours qui viennent.

    A présent, le gaz iranien est acheminé en Géorgie par le gazoduc reliant la Géorgie à l'Azerbaïdjan. Les parties n'ont pas encore rendu public le tarif du transport de gaz par l'Azerbaïdjan ni le prix d'achat du gaz en Iran.

    Lire aussi:

    La Russie et l’Inde pourraient lancer un projet gazier d’envergure
    Les chars américains sont toujours en Géorgie: août 2008 n'a pas servi de leçon
    «Les USA ne pourraient pas approvisionner l'UE en gaz à la place de la Russie»
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik