Ecoutez Radio Sputnik
    International

    La proposition russe de créer une coentreprise d'enrichissement de l'uranium reste valable (diplomate)

    International
    URL courte
    0 0 10
    TEHERAN, 1er février - RIA Novosti. La proposition russe de créer une coentreprise russo-iranienne d'enrichissement de l'uranium reste valable si l'Iran reprend le moratoire sur les activités nucléaires, a déclaré mercredi le vice-ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Kisliak.

    "Cette proposition reste sur la table des négociations. Si nos amis iraniens décident de reprendre le moratoire sur les programmes ayant suscité la préoccupation de l'AIEA, les offres permettant de régler les problèmes en créant une entreprise mixte en Russie resteront valides", a souligné M.Kisliak dans une interview accordée à RIA Novosti à l'issue des consultations avec le secrétaire du Conseil suprême de sécurité nationale de l'Iran Ali Larijani.

    A la question de savoir si les consultations avaient porté sur l'éventuelle participation chinoise au projet, le vice-ministre russe a indiqué que cette question n'avait pas encore été évoquée.

    L'Iran relancera les activités d'enrichissement de l'uranium à l'échelle industrielle, si le dossier nucléaire iranien est renvoyé devant le Conseil de sécurité de Nations Unies, selon Ali Larijani. "Conformément à une résolution du parlement, le gouvernement iranien sera obligé de renoncer aux mesures qu'il a prises volontairement, si le dossier nucléaire est renvoyé devant le Conseil de Sécurité de l'ONU", a déclaré mercredi aux journalistes Ali Larijani.

    Dans le même temps, il a souligné que la République Islamique resterait attachée au Traité de non-prolifération des armes nucléaires (TNP).

    Lire aussi:

    Le leader spirituel iranien cite la condition du retrait de l’accord sur le nucléaire
    Les propos de Trump sur Téhéran sont «irresponsables», selon le parlement iranien
    L’Iran pourra-t-il enrichir de l’uranium pour fabriquer une bombe atomique?
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik