Ecoutez Radio Sputnik
    International

    "Président de l'Ossétie du Sud": une appellation incongrue pour Tbilissi

    International
    URL courte
    0 0 0 0
    TBILISSI, 2 février - RIA Novosti. Tbilissi demande au ministère russe des Affaires étrangères (MID) de s'abstenir d'appeler "président de l'Ossétie du Sud" le leader des autorités séparatistes de Tskhinvali, lit-on jeudi dans un communiqué du Département de l'Information et de la Presse du ministère des Affaires étrangères de Géorgie.

    Ce document commente le communiqué du MID sur l'entretien entre le vice-ministre russe des AE, Grigori Karassine, et le chef de l'Ossétie du Sud (république autoproclamée sur le territoire de la Géorgie), Edouard Kokoïty.

    "Les évaluations de l'incident de la veille dans la zone du conflit osséto-géorgien portées par le MID à l'issue de cet entretien sont partiales", indique le ministère géorgien des AE, cité par l'agence New-Georgia.

    "Le MID s'ingénie à appeler "président de l'Ossétie du Sud" le leader des autorités séparatistes de Tskhinvali, Edouard Kokoïty. Le ministère géorgien des Affaires étrangères exhorte ses collègues russes à s'abstenir de ce genre de déclarations inadéquates que Tbilissi apprécie comme un soutien au séparatisme", souligne le communiqué de la diplomatie géorgienne.

    Le communiqué du MID rappelle que "le 1-er février 2006, le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Grigori Karassine, et le président de l'Ossétie du Sud, Edouard Kokoïty se sont rencontrés".

    Les deux hommes ont échangé leurs vues sur la situation dans la zone du conflit osséto-géorgien et les perspectives de règlement.

    Les parties ont insisté sur la nécessité de poursuivre le processus de négociations entre Tbilissi et Tskhinvali sur la base d'un programme conjoint de règlement du conflit.

    "Les interlocuteurs se sont dits préoccupés face aux actions illégales de la partie géorgienne à l'égard des soldats de la paix russes dans la nuit du 31 janvier au 1-er février dernier qui ont été assimilées à une tentative pour discréditer l'opération de maintien de la paix", note le communiqué de la diplomatie russe.

    Dans la nuit du 31 janvier au 1-er février dernier, dans la zone du conflit osséto-géorgien, la police militaire géorgienne a retenu un camion des Forces mixtes de maintien de la paix.

    Lire aussi:

    Les chars américains sont toujours en Géorgie: août 2008 n'a pas servi de leçon
    «S'allier avec les USA fut la plus grande erreur de la Géorgie»
    Moscou sur le conflit en Ossétie du Sud: la Russie toujours prête à défendre ses citoyens
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik