Ecoutez Radio Sputnik
    International

    L'AIEA reprendra les débats sur le projet de résolution relative au programme nucléaire iranien

    International
    URL courte
    0 0 10

    VIENNE, 3 février - Taras Lariokhine, RIA Novosti. Le Conseil des gouverneurs de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) réuni en session extraordinaire à Vienne reviendra vendredi au projet de résolution sur le programme nucléaire iranien.

    La veille, les gouverneurs ne sont pas parvenus au consensus sur le projet de résolution proposé par la troïka européenne (Grande-Bretagne, Allemagne et France). Le document avait été établi d'un commun accord entre les cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l'ONU et l'Allemagne, mais certains gouverneurs ont fait leurs propres propositions.

    La Russie trouve le projet de résolution proposé recevable, a déclaré à RIA Novosti le représentant permanent de la Russie auprès des organisations internationales siégeant à Vienne, Grigori Berdennikov. "Il ne pose pas de problème. Nous ne savons pas quelle en sera la version définitive mais nous savons que de nombreuses délégations n'excluent pas des amendements. Notamment les pays non alignés veulent y apporter des modifications", a-t-il dit.

    Le projet de résolution demande au directeur général de l'AIEA d'informer le Conseil de sécurité de l'ONU sur le programme nucléaire iranien. Mohamed El Baradei doit expliquer ce que Téhéran doit faire pour dissiper les soupçons qui planent sur ses intentions de se doter de l'arme nucléaire, et communiquer au Conseil de sécurité le rapport qu'il présentera à la session suivante du Conseil des gouverneurs de l'AIEA en mars prochain.

    La communauté mondiale n'est pas sûre que le programme nucléaire iranien est strictement pacifique, souligne le projet de résolution. Après trois ans de vérifications méticuleuses effectuées par l'AIEA il est impossible de conclure définitivement à l'"absence d'activités nucléaires non déclarées en Iran". Le plus inquiétant est que l'Iran est en possession de documents techniques ayant trait à la fabrication de composants pour l'arme nucléaire, indique le projet.

    Le projet appelle Téhéran, à titre de dernier avertissement, à rétablir le moratoire sur l'enrichissement d'uranium et sur toute autre activité liée à ce processus, à ratifier le protocole additionnel à l'accord sur les garanties de l'AIEA, à laisser l'Agence faire en toute liberté la clarté sur tous les aspects de l'ancienne activité nucléaire de l'Iran.

    La session spéciale du Conseil des gouverneurs de l'AIEA reprendra ses travaux le 3 février à 14h00 GMT.

    Lire aussi:

    La Russie est opposée à l'implication de l'AIEA dans le processus de désarmement nucléaire
    Chef de la diplomatie iranienne: les USA ne respectent pas l’accord sur le nucléaire
    L’Iran pourra-t-il enrichir de l’uranium pour fabriquer une bombe atomique?
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik