Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Les boums du palais Katriorg ont nui à la réputation du président estonien

    International
    URL courte
    0 1 0 0
    TALLINN, 3 février - Nikolaï Adachkevitch. Près de la moitié des Estoniens estiment que le scandale des boums organisées au palais Katriorg a écorné la réputation du président Arnold Rüütel. Toutefois, la plupart des personnes interrogées pensent que cela ne doit pas l'empêcher de faire acte de candidature pour un second mandat présidentiel.

    Un sondage réalisé par le centre Faktum révèle que 47% des Estoniens estiment que le scandale des boums au palais présidentiel a eu une incidence négative sur la réputation d'Arnold Rüütel.

    Les Estoniens sont presque aussi nombreux (46%) à dire que ce qui s'est passé au palais n'a aucunement modifié leur attitude vis-à-vis du chef de l'Etat estonien. 2% des sondés pensent que cela a même accru le prestige du président. L'enquête sociologique a révélé 5% d'indécis sur cette question.

    Le prestige du président a surtout baissé aux yeux de la jeunesse, des diplômés de l'enseignement supérieur et des personnes aux revenus dépassant la moyenne.

    Pour 36% des Estoniens la responsabilité des faits incombe au couple présidentiel. Ils sont respectivement 33 et 17% à accuser la police et la chancellerie du président.

    74% des personnes interrogées sont certaines que ce scandale n'empêchera pas Arnold Rüütel de briguer un deuxième mandat présidentiel en août 2006.

    Le sondage du centre Faktum a été réalisé auprès d'un échantillon de 500 personnes.

    Le 19 janvier, la Télévision estonienne (ETV) avait relaté dans l'émission Pealtnagija (Témoin) comment les petites-filles du président estonien, Helena, 15 ans, et Maria, 13 ans, vivant chez leur grand-père, avaient à plusieurs reprises, en son absence, organisé des surprises-parties au palais Katriorg, la résidence du chef de l'Etat estonien.

    Selon la télévision estonienne, quand le couple présidentiel était absent les jeunes gens pénétraient dans l'appartement de fonction, puisaient dans le bar et accédaient aux bureaux.

    Lire aussi:

    Moscou sur le refus d’accréditer Rossiya Segodnya: «C’est de la discrimination»
    Les diplomates russes expulsés d’Estonie à la demande de Washington?
    La Russie expulse deux diplomates estoniens en réponse aux actions de Tallinn
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik