Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Un accueil inamical attend Jacques Chirac en Inde

    International
    URL courte
    0 1 0 0

    NEW DELHI, 3 février - RIA Novosti. Plusieurs syndicats indiens ont annoncé vendredi la tenue de manifestations liées à la situation autour du porte-avions Clemenceau et à la visite attendue du président français, Jacques Chirac, à New Delhi durant la deuxième décade de février.

    Selon les syndicats, dans les documents officiels d'accompagnement du navire, les quantités de fret écologiquement dangereux se trouvant à bord du porte-avions ont été minorées de trois fois. Les leaders syndicaux prétendent que le gouvernement français entend induire en erreur New Delhi, de manière à ce que l'Inde accepte de démanteler le porte-avions Clemenceau avec son chargement écologiquement dangereux.

    "Il est détestable que le gouvernement français ait induit en erreur les autorités indiennes en ce qui concerne les quantités et le degré de toxicité du chargement se trouvant dans les cales. C'est la raison pour laquelle nous appellerons à manifester pendant la visite de Jacques Chirac", a déclaré un des dirigeants de la Centrale des syndicats indiens interrogé par une chaîne de la télévision locale.

    L'Inde avait déclaré précédemment qu'elle n'entreprendrait pas le découpage du Clemenceau si l'expertise révélait que le fret qui se trouvait à son bord présentait un danger pour la santé.

    De l'amiante chimique se trouve à bord du porte-avions. Les écologistes protestent contre le fait que l'Inde a accepté d'accueillir le navire avec un chargement nocif.

    En février la Cour suprême de l'Inde devra se prononcer sur la base d'un rapport présenté par une commission d'experts.

    Initialement Le Caire avait autorisé le Clemenceau à emprunter le canal de Suez. Après avoir inspecté le bâtiment de guerre désaffecté, une commission gouvernementale présidée par le premier ministre égyptien, Ahmed Nazif, avait conclu que l'amiante utilisée dans la construction du navire se trouvait entièrement isolée dans les cales et que le Clemenceau ne présentait aucun danger.

    Le passage par le canal de Suez du porte-avions désaffecté en 1997 a coûté 1,3 million de dollars à la France.

    Lire aussi:

    Nouvelle route de la soie: l'Inde boude le forum chinois
    Idiotie géopolitique ou la guerre inutile entre l'Inde et la Chine
    Boycott au sommet: l’Inde boude la «Nouvelle route de la soie»
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik