Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Les pourparlers russo-iraniens: une chance d'éviter une crise majeure

    International
    URL courte
    0 101

    MOSCOU, 6 février - RIA Novosti. Les pourparlers ntre Moscou et Téhéran prévus pour le 16 février à Moscou peuvent être la clef du règlement du problème nucléaire iranien, estime Radjab Safarov, directeur général du Centre d'étude de l'Iran contemporain.

    "Une décision permettant de sauver la situation peut être adoptée à ces pourparlers, a déclaré lundi Radjab Safarov lors d'une conférence de presse à RIA Novosti.

    Les pourparlers du 16 février à Moscou peuvent être constructifs. Téhéran comprend que c'est pratiquement sa dernière chance, et la Russie ne veut pas perdre un partenaire comme l'Iran", a fait remarquer l'expert.

    Téhéran compte avant tout sur le soutien de la Russie dans le règlement de cette situation. D'autre part, en Iran même, des voix se font entendre exhortant Téhéran à modifier son programme nucléaire, a fait savoir Radjab Safarov.

    Le Directeur général de l'AIEA Mohamed ElBaradei présentera un rapport sur le problème nucléaire iranien le 6 mars à la réunion du Conseil des gouverneurs. Le mois qui reste est l'ultime délai pour régler le problème par la voie diplomatique.

    "On espère l'Iran tire les conclusions qui s'imposent et que la proposition russe (d'enrichir l'uranium sur son territoire-ndlr.), "bouée de sauvetage" dans cette affaire, joue pleinement son rôle salvateur", a dit le directeur du Centre.

    En cas de renvoi du dossier iranien devant le Conseil de sécurité des Nations Unies et de prise de sanctions, l'Iran cesse toute coopération dans ce domaine avec la communauté internationale qui n'aura plus aucun moyen d'influer politiquement sur ce processus.

    Compte tenu du potentiel scientifique acquis par l'Iran et de son isolement total, ce pays pourra faire partie du club des puissances nucléaires d'ici trois à cinq ans, a dit Radjab Safarov.

    L'expert n'exclut pas le recours à la force contre l'Iran. Il est évident que la situation évolue dans ce sens", a souligné Radjab Safarov.

    Israël "a déjà conçu un plan en vertu duquel le 28 mars il lancera des frappes ponctuelles avec des missiles contre les sites nucléaires et militaires iraniens".

    L'Iran possède son propre plan de riposte prévu pour un tel scénario, a affirmé l'expert.

    Lire aussi:

    Nucléaire iranien: «Nos partenaires ont plus à perdre que nous», selon Téhéran
    «Сonséquences imprévues»: comment les sanctions US contre l'Iran frapperont UE
    L’Iran pourra-t-il enrichir de l’uranium pour fabriquer une bombe atomique?
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik