Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Lancement en Turquie d'une campagne pour le sauvetage des femmes victimes de l'esclavage sexuel

    International
    URL courte
    0 2 0 0
    ANKARA, 8 février - RIA Novosti, Andreï Palaria. En Turquie une campagne pour le sauvetage des femmes victimes de l'esclavage sexuel a été lancée.

    "Ma maman avait promis de revenir, et je n'arrive pas à la retrouver. Où est ma maman?" Ainsi parle un petit garçon maigrelet dans un turc écorché. Une petite fille aux yeux tristes perdus dans le lointain lui fait écho "Vous n'avez pas vu ma maman? "

    Par la diffusion de ce spot publicitaire, dans lequel quatre enfants d'un village moldave demandent qu'on leur rende leur maman, l'Organisation internationale pour les Migrations (OIM) lance en Turquie sa campagne nationale de sauvetage des femmes victimes de l'esclavage sexuel, explique la responsable de la mission turque de l'OIM Marielle Sander Lindstrom.

    "En Turquie, un tiers des femmes victimes de l'esclavage sexuel sont des mères. La plupart d'entre elles ont entre 18 et 24 ans, et près de 60% sont originaires de Moldavie ou d'Ukraine", a-t-elle ajouté dans son interview à RIA Novosti.

    "Par cette campagne à la télévision turque nous voulons aider tous ceux qui sont prisonniers des réseaux de traite humaine, et leur faire comprendre que tout espoir n'est pas perdu."

    D'après l'OIM, les revenus de la prostitution en Turquie se seraient élevés en 2005 à quelque 3,6 milliards de dollars. " L'année dernière, 469 cas de femmes libérées de l'esclavage sexuel ont été recensés. Nous estimons que le nombre des victimes de "la prostitution d'export" est 10 fois supérieur à ce chiffre.

    Selon ses propos, la Turquie serait devenue ces dernières années un centre international de la prostitution illégale, en premier lieu pour les femmes issues d'ex-URSS.

    La raison principale qui pousse les femmes vers ces réseaux est la pauvreté. Des "recruteurs", comme les appelle Mme Lindstrom, s'occupent spécialement de les envoyer à l'étranger, promettant un travail de danseuse, de serveuse ou de gouvernante.

    Plusieurs cas de sauvetage grâce au numéro d'urgence mis en place par l'OIM ont été récemment recensés.

    Ces deux dernières années, la Turquie a intensifié sa coopération avec les organisations internationales dans la lutte contre la criminalité liée à la traite humaine et à la "prostitution d'export". Dans le cadre de ce programme, les Etats-Unis ont débloqué 700 000 dollars à la Turquie. L'Italie et la Suède se sont également montrées très actives dans cette coopération.

    "Les victimes de la traite humaine sont les esclaves de notre époque. Nous sommes conscients de la somme de difficultés que représente la lutte contre ce mal, mais nous croyons pouvoir en venir à bout", a-t-elle conclu.

    Lire aussi:

    En Allemagne, des réfugiés hommes forcés de se prostituer pour survivre
    Un monument aux «femmes de réconfort» de l'armée impériale japonaise érigé aux USA
    Turquie–Otan, la fin d’une alliance en perspective?
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik