Ecoutez Radio Sputnik
    International

    La Chine déverse dans la rivière Songhua 15 milliards de tonnes d'eaux usées tous les ans

    International
    URL courte
    0 210

    Jusqu'à 15 milliards de tonnes d'eaux usées par an sont déversées par la Chine dans la rivière Songhua (Soungari), affluent de l'Amour qui sert de frontière russo-chinoise, contre seulement 230.000 tonnes par la Russie, a-t-on annoncé lors d'une conférence écologique à Khabarovsk, dans l'Extrême-Orient russe.

    Jusqu'à 15 milliards de tonnes d'eaux usées par an sont déversées par la Chine dans la rivière Songhua (Soungari), affluent de l'Amour qui sert de frontière russo-chinoise, contre seulement 230.000 tonnes par la Russie, a-t-on annoncé lors d'une conférence écologique à Khabarovsk, dans l'Extrême-Orient russe.

    Depuis 1989, le fleuve Amour est systématiquement pollué aux ions de métaux lourds, nitrites, nitrates, phosphates et substances organiques toxiques.

    "La mauvaise situation écologique de l'Amour n'est pas seulement un problème du territoire de Khabarovsk, c'est aussi un problème international, a souligné le gouverneur du territoire Viktor Ichaïev. Elle engendre la pollution systématique du golfe de l'Amour, du golfe de Sakhaline et, par le biais du détroit de Tatarie, des mer du Japon et d'Okhotsk qui sont des zones de pêche importantes".

    "Beaucoup de substances organiques ne sont pas solubles dans l'eau, mais elles le sont dans les graisses animales et elles s'accumulent dans l'organisme des poissons fluviaux et marins. Ces poissons sont ensuite consommés en Russie, au Japon et en Corée", a souligné le gouverneur.

    Les participants à la réunion ont souligné que la situation écologique s'était particulièrement aggravée après l'accident dans une usine pétrochimique de la province chinoise du Jilin qui s'est produit en novembre dernier. 100.000 tonnes de substances chimiques déversées dans la Songhua ont formé une nappe de benzène longue de 200 km qui a traversé l'Amour.

    Lire aussi:

    Fabien Niezgoda : « clarifier l’identité politique de l’écologisme »
    Une zone morte géante couvre le fond du golfe du Mexique
    Damas accuse Londres et Washington de livrer des substances toxiques aux terroristes
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik