Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Moscou et Paris appellent l'Iran à geler toutes ses activités d'enrichissement d'uranium - LEAD

    International
    URL courte
    0 0 0 0

    MOSCOU, 14 février - RIA Novosti. Moscou et Paris appellent l'Iran à respecter l'ensemble des exigences de l'AIEA, y compris à geler toutes ses activités d'enrichissement d'uranium, souligne la déclaration russo-française sur l'utilisation de l'énergie nucléaire adoptée mardi.

    La déclaration a été adoptée à l'issue de la visite du premier ministre Dominique de Villepin à Moscou.

    Les deux parties reconnaissent les droits légitimes du peuple iranien au développement d'un programme énergétique nucléaire, à la condition que soit garanti son caractère civil.

    La proposition russe de créer une coentreprise russo-iranienne d'enrichissement d'uranium sur le territoire russe trouve un large soutien auprès de la communauté internationale et représente une possibilité de progresser dans cette voie, indique le document.

    En éliminant une fois pour toutes les préoccupations de la communauté mondiale, l'Iran ouvrirait la voie à la coopération internationale, nécessaire pour le développement d'un tel programme, estiment les auteurs de la déclaration.

    La Russie et la France sont unanimes dans leur résolution de régler les questions relatives au programme nucléaire iranien, selon le document.

    Les deux parties ont également salué la coopération constructive de la Russie avec la Grande-Bretagne, l'Allemagne, la France et le Haut représentant de l'Union européenne pour la politique étrangère et de sécurité commune dans la recherche d'une voie diplomatique au règlement du problème nucléaire iranien.

    Lire aussi:

    L’Iran pourra-t-il enrichir de l’uranium pour fabriquer une bombe atomique?
    L’Iran prêt à reprendre la production d’uranium enrichi dans un délai de 5 jours
    Nucléaire iranien: «Nos partenaires ont plus à perdre que nous», selon Téhéran
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik