Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Les députés au parlement abkhaze exigent que Gueorgui Khaïndrava ne participe plus aux négociations

    International
    URL courte
    0 1 0 0
    TBILISSI, 14 février - RIA Novosti. Les députés au parlement d'Abkhazie exigent que le ministre d'Etat de la Géorgie pour le règlement des conflits, Gueorgui Khaïndrava, ne participe plus aux négociations abkhazo-géorgiennes, rapporte mardi "News-Georgia", citant l'agence "Apsnypress".

    (L'Abkhazie est une république autoproclamée sur le territoire de la Géorgie - NDLR.)

    Un groupe de députés au parlement abkhaze a exprimé sa profonde indignation après les propos tenus en direct sur la chaîne de télévision "Roustavi - 2" par le ministre d'Etat de la Géorgie pour le règlement des conflits, Gueorgui Khaïndrava, qui "avait dressé un faux tableau du conflit abkhazo-géorgien, tout en offensant le peuple, l'Etat et la direction de l'Abkhazie, ainsi que le système politique de la Fédération de Russie et ses forces de maintien de la paix".

    Dans leur déclaration faite à cette occasion, les députés au parlement de la république autoproclamée demandent à la direction de l'Abkhazie de "donner une évaluation politique adéquate aux propos et à toute l'attitude adoptée par le ministre d'Etat de la Géorgie pour le règlement des conflits, Gueorgui Khaïndrava, qui a offensé l'honneur et la dignité du peuple, du président et de l'Etat de la République souveraine d'Abkhazie, et d'adopter les mesures qui s'imposent pour écarter Gueorgui Khaïndrava des négociations en cours sur le règlement du conflit abkhazo-géorgien".

    "Gueorgui Khaïndrava a déclaré que la partie géorgienne menait un dialogue intense, y compris en coulisses, avec toutes les forces de la société abkhaze et ce, pour rétablir l'intégrité territoriale de la Géorgie. Qui plus est, le ministre d'Etat de la Géorgie pour le règlement des conflits a présenté le chef de l'Etat abkhaze, Sergueï Bagapch, comme pro-géorgien, voire en complice secret de Tbilissi visant à réaliser des plans revanchards à l'égard de l'Abkhazie", lit-on dans la déclaration des députés abkhazes.

    Lire aussi:

    Les chars américains sont toujours en Géorgie: août 2008 n'a pas servi de leçon
    L'Otan propose à Moscou de ne plus reconnaître l'Abkhazie et l'Ossétie du Sud
    «S'allier avec les USA fut la plus grande erreur de la Géorgie»
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik