Ecoutez Radio Sputnik
    International

    La Russie interpelle le Secrétariat de l'ONU au sujet des conditions de détention dans la prison du TPIY

    International
    URL courte
    0 0 0

    Au cours du seul mois écoulé l'ancien président yougoslave, Slobodan Milosevic, et l'ancien chef des Croates serbes, Milan Babic, ont décédé au Centre de détention situé dans l'arrondissement Scheveningen à La Haye (Pays-Bas).

    NEW YORK, 22 mars - Andreï Lochtchiline, RIA Novosti. La Russie a demandé au Secrétariat de l'ONU de lui fournir des informations sur les conditions de détention dans la prison du Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (TPIY) à La Haye, ainsi que sur le cours de l'enquête sur les circonstances de la mort de plusieurs personnes au Centre de détention du TPIY, a annoncé mardi la représentation permanente de la Russie à New York.

    Au cours du seul mois écoulé l'ancien président yougoslave, Slobodan Milosevic, et l'ancien chef des Croates serbes, Milan Babic, ont décédé au Centre de détention situé dans l'arrondissement Scheveningen à La Haye (Pays-Bas). En 1998, un autre leader des Croates serbes, Slavko Dopkmanovic, avait mis fin à ses jours dans sa cellule et au mois d'août de la même année l'ancien maire de Prijedor, Milan Kovacevic, était décédé d'une rupture de l'aorte dans le même établissement carcéral. Selon sa famille, Kovacevic serait mort parce qu'une assistance médicale urgente lui aurait été refusée.

    Depuis le mois d'avril 1997, onze personnes accusées par le TPIY sont décédées. Quatre d'entre elles sont mortes avant d'avoir été remises au tribunal. A l'heure actuelle 47 personnes sont détenues à la prison du TPIY, 24 accusés bénéficient d'une libération provisoire, 19 autres ont été transférées dans des prisons d'autres pays. 16 personnes ont été libérées après avoir purgé leur peine. Six inculpés sont en fuite, parmi lesquels les anciens leaders des Serbes bosniaques Radovan Karadzic et Ratko Mladic.

    Lire aussi:

    Victimes du Tribunal de La Haye pour l'ex-Yougoslavie: suicides, cancers et mystères
    Suicide au Tribunal de La Haye: du personnel serait-il impliqué?
    L'ex-général croate Praljak mort d'empoisonnement au cyanure, selon le parquet
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik