Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Le ministre des Affaires étrangères de Bosnie-Herzégovine en visite de travail à Moscou

    International
    URL courte
    0 0 0
    MOSCOU, 4 mai - RIA Novosti. Le ministre des Affaires étrangères de Bosnie-Herzégovine, Mladen Ivanic, est attendu jeudi dans la capitale russe pour une visite de travail. Vendredi, 5 mai, il s'entretiendra avec son homologue russe, Sergueï Lavrov. Les deux hommes envisageront les perspectives de la coopération bilatérale, feront le point sur la réalisation des accords de Dayton et examineront la situation dans les Balkans.

    "Les pourparlers porteront essentiellement sur les relations bilatérales, l'état d'avancement de l'Accord-cadre général de 1995 pour la paix en Bosnie-Herzégovine ainsi que sur la situation dans l'ensemble de la région balkanique", a annoncé le porte-parole de la place Smolenskaïa, Mikhaïl Kamynine.

    Moscou estime que de bonnes perspectives s'ouvrent devant la coopération d'investissement. Cela concerne en premier lieu l'implication du secteur privé russe dans des projets énergétiques en Bosnie-Herzégovine ainsi que la modernisation des entreprises construites à l'époque avec l'assistance technique de l'Union soviétique, a indiqué le diplomate russe.

    "En tant que membre du Comité directeur du Conseil de mise en oeuvre de l'Accord de paix, la Russie continuera de soutenir les efforts appliqués par les dirigeants de la Bosnie-Herzégovine en vue de normaliser la situation dans le pays, de bâtir une société démocratique, affranchie de toute manifestation de nationalisme et d'extrémisme religieux. Nous nous prononçons pour que la communauté internationale investisse le plus rapidement possible les autorités locales de la responsabilité des affaires dans le pays", a souligné le porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères.

    L'Accord-cadre général pour la paix en Bosnie-Herzégovine avait été paraphé le 21 novembre 1995 à Dayton (Etats-Unis) par les parties conflictuelles bosniaques ainsi que par les dirigeants de la Croatie et de l'ancienne République fédérale de Yougoslavie. Ce document avait mis fin à la guerre civile qui avait sévi en Bosnie-Herzégovine de 1992 à 1995.

    Lire aussi:

    Les Serbes de Bosnie contre les exercices de l’Otan: «Qu’ils s’entraînent ailleurs!»
    L'uranium appauvri de retour en Bosnie?
    Ex-Yougoslavie: 14 Bosniaques inculpés pour crime de guerre. Trop peu, trop tard?
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik