Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Le président indien va tester lui-même le Su-30 MKI

    International
    URL courte
    0 0 0

    Le président indien, Abdul Kalam, décollera jeudi de la base aérienne de Pune (Etat de Maharashira) à bord d'un chasseur Su-30 MKI de fabrication russe.

    NEW DELHI, 8 juin - RIA Novosti. Le président indien, Abdul Kalam, décollera jeudi de la base aérienne de Pune (Etat de Maharashira) à bord d'un chasseur Su-30 MKI de fabrication russe.

    "Le président Kalam teste lui-même la qualité des matériels qui équipent les Forces armées indiennes. C'est pourquoi il a décidé d'effectuer ce vol à bord d'un chasseur de fabrication russe", a déclaré le porte-parole du président, S.M.Khan.

    Le président Kalam, 74 ans, physicien atomiste de renom, a été l'un des responsables des programmes indiens concernant la création de l'arme nucléaire, des fusées porteuses et des satellites.

    Le missile de croisière russo-indien "BraMos", fleuron de la coopération technico-militaire des deux pays, a été conçu sous le patronage d'Abdul Kalam.

    C'est un pilote de guerre averti qui sera aux commandes du Su-30 MKI, le président ne fera qu'estimer et analyser les qualités du chasseur fabriqué sur licence en Inde, a indiqué S.M.Khan.

    140 de ces chasseurs lourds destinés à l'Armée de l'air indienne devraient être construits d'ici à 2014.

    Abdul Kalam n'a été soumis à aucune préparation prévol. Le président est en bonne santé, actif, il pratique le sport et fait quotidiennement une heure de footing, a indiqué son porte-parole.

    Des négociations sur l'achat éventuel d'un nouveau simulateur russe destiné à initier au pilotage du Su-30 MKI sont actuellement en cours à New Delhi.

    Lire aussi:

    La Russie dissipe les rumeurs entourant le nouveau FGFA russo-indien
    La Défense française compte décrocher en Inde un nouveau contrat de vente de Rafale
    La BrahMos russo-indienne livrera 50 missiles de croisière à la Défense indienne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik