Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Kofi Annan espère que la rencontre de Rome se soldera par une entente sur le cessez-le-feu

    International
    URL courte
    0 0 0

    Le secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan, espère que la prochaine rencontre de Rome consacrée au Proche-Orient se soldera par une entente sur le cessez-le-feu et le déploiement d'une force internationale de stabilisation dans le sud du Liban.

    NEW YORK, 25 juillet - RIA Novosti. Le secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan, espère que la prochaine rencontre de Rome consacrée au Proche-Orient se soldera par une entente sur le cessez-le-feu et le déploiement d'une force internationale de stabilisation dans le sud du Liban.

    De l'avis du secrétaire général, l'ensemble de mesures visant la normalisation dans la zone du conflit doit aussi comporter l'octroi d'une aide humanitaire aux centaines de milliers de libanais qui ont été contraints de quitter leurs foyers, et la libération des deux militaires israéliens enlevés par des combattants chiites du mouvement Hezbollah.

    "Ce qui est important, c'est que nous quittions Rome avec une stratégie concrète de dénouement de la crise et non pas les mains vides, ce qui briserait les espoirs de tous ceux qui se retrouvent entre deux feux, a dit Kofi Annan interrogé par des journalistes au siège de l'ONU. Il faut que nous nous entendions sur un ensemble de mesures appropriées et qu'elles soient mise en oeuvre simultanément".

    D'autre part le secrétaire général a souligné que le conflit actuel ne saurait être réglé uniquement par des méthodes militaires.

    "Le Hezbollah ne peut pas être désarmé en recourant uniquement à la force", a dit Kofi Annan en relevant qu'ici il était primordial de mobiliser l'opinion iranienne et de solliciter l'aide des Etats de la région, dont celle de l'Iran et de la Syrie. Le chef de la communauté des nations avait annoncé que plus tôt lundi il avait examiné la situation dans la zone du conflit avec le président syrien, Bachar al Assad, et le ministre iranien des Affaires étrangères, Manouchehr Mottaki.

    "Nous devons coopérer avec eux et ils nous ont fait comprendre qu'ils collaboreraient avec nous", a fait remarquer Kofi Annan.

    Le secrétaire général de l'ONU et son représentant spécial pour le Proche-Orient, Terje Roed-Larsen, se sont envolés à destination de la capitale italienne tard lundi soir heure de New York. La rencontre de Rome sur le Proche-Orient se tiendra mercredi, 26 juillet. Y prendront part, outre ces dirigeants de l'ONU, les ministres des Affaires étrangères de la Russie, de la Grande-Bretagne, des Etats-Unis, de l'Italie, de la France, du Liban, de la Jordanie, de l'Arabie saoudite, de l'Egypte ainsi que des représentants de l'Union européenne et de la Banque mondiale.

    Lire aussi:

    L'ex-secrétaire général de l’Onu et prix Nobel de la paix Kofi Annan décède à 80 ans
    Vladimir Poutine rend hommage à l'ex-secrétaire général de l'Onu Kofi Annan
    Qui est Guennadi Gatilov, nouvel ambassadeur de Russie auprès des Nations unies à Genève?
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik