Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Moscou évalue positivement la rencontre à Vienne des hauts représentants de Belgrade et de Pristina (MID)

    International
    URL courte
    0 10
    MOSCOU, 25 juillet - RIA Novosti. Moscou évalue positivement la rencontre à Vienne des hauts représentants de Belgrade et de Pristina, a déclaré mardi devant les journalistes à Moscou le porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères (MID), Mikhaïl Kamynine.

    "On évalue positivement à Moscou la rencontre à Vienne du 24 juillet dernier entre les hauts représentants de Belgrade et de Pristina, rencontre qui a marqué le début d'un dialogue direct sur le statut futur du Kosovo", a dit le diplomate.

    "Nous espérons que l'examen de ce problème se poursuivra sur tous les aspects du règlement kosovar dans des formats différents, y compris au plus haut niveau, et ce, pour trouver un compromis sur le statut définitif de cette province", a souligné Mikhaïl Kamynine.

    Les premières négociations au plus haut niveau entre Belgrade et Pristina sur le statut futur du Kosovo ont démarré lundi 24 juillet au palais de Niederösterreich à Vienne. La délégation serbe y est conduite par le président de la République de Serbie, Boris Tadic; le premier ministre, Vojislav Kostunica, et le ministre des Affaires étrangères, Vuk Draskovic. Des conseillers du président et du premier ministre, des ministres, des experts et des représentants de la direction politique des Serbes du Kosovo font aussi partie de cette délégation.

    Les Albanais kosovars y ont été représentés par le président du Kosovo, Fatmir Sejdiu, et le chef du gouvernement provisoire de la province du Kosovo, Agim Ceku, ainsi que par le président du parlement kosovar, les leaders de partis politiques, des conseillers et des experts qui avaient pris part aux négociations techniques sur le Kosovo.

    A l'heure actuelle, la province du Kosovo qui est une partie historique de la Serbie est peuplée à 90% par des Albanais. Il n'y reste qu'une centaine de milliers de Serbes tout au plus. Depuis 1999, la province est sous l'administration de l'Organisation des Nations Unies à la suite de la campagne militaire de l'Alliance de l'Atlantique Nord.

    Lire aussi:

    «La division du Kosovo provoquera une réaction en chaîne»
    Vers une adhésion du Kosovo à l’Onu? Un ancien ministre yougoslave se montre sceptique
    Le Président serbe prêt à négocier avec les Albanais du Kosovo
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik