Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Tsahal n'est pas parvenu à affaiblir le Hezbollah (officier israélien)

    International
    URL courte
    0 1 0 0
    MOSCOU, 8 août - RIA Novosti. Un mois après le début de l'opération lancée au Liban sud, Israël n'est toujours pas parvenu à véritablement affaiblir la structure opérationnelle du mouvement libanais Hezbollah.

    "Pour assurer la réussite de l'opération Tsahal sera peut-être contraint de progresser dans la profondeur du Liban, a déclaré un officier haut placé du service de renseignement dans une interview accordée au quotidien israélien Jerusalem post.

    De l'avis de la source du journal, la structure opérationnelle du Hezbollah fonctionne toujours. Il en est de même avec la logistique, des armes sont toujours acheminées de Syrie. Pour l'interlocuteur du Jerusalem post, le Hezbollah constitue aussi une force politique réelle à même de s'opposer au déploiement d'un contingent de paix de l'ONU au Liban sud.

    La source du quotidien a déclaré que probablement une seule possibilité s'offrait à Israël pour parvenir à ses objectifs: poursuivre l'offensive dans la profondeur du Liban, en direction du fleuve Litani, et occuper plusieurs villes, notamment Tyr où se trouve d'importants dépôts de roquettes de 122mm de courte portée. Depuis le début de la guerre les combattants du Hezbollah ont tiré 2.500 de ces projectiles vers le territoire israélien.

    On n'a pas réussi à radicalement affaiblir le Hezbollah, estime l'officier israélien, mais les troupes israéliennes ont obtenu certains succès, elles ont quand même tué plus de 400 combattants, détruit la plus grande partie des missiles de longue portée ainsi que le secteur fortifié de Dahia à Beyrouth.

    De l'avis du militaire israélien, pour affaiblir réellement le Hezbollah il faut poursuivre les frappes et développer l'offensive jusqu'au fleuve Litani. Israël pourrait alors sauver la face et s'assurer la victoire, une victoire plus difficile qu'on le prévoyait au tout début du conflit. Maintenant la question est de savoir ce que le premier ministre, Ehud Olmert, va décider, a déclaré l'interlocuteur du journal.

    Lire aussi:

    Israël aurait de nouveau frappé des positions du Hezbollah en Syrie
    Frappes près de Damas: «un incident qui s’inscrit dans la politique israélienne»
    Frappes israéliennes en Syrie: Israël dévoile sa cible
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik