Ecoutez Radio Sputnik
    International

    L'OSCE prête à aider la Géorgie à organiser une conférence sur les droits de l'homme dans les régions de conflit

    International
    URL courte
    0 0 0 0
    TBILISSI, 8 août - RIA Novosti. L'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) est prête à apporter son concours à la Géorgie pour organiser une conférence sur le respect des droits de l'homme dans les régions de conflit.

    Une telle déclaration a été faite notamment mardi par le chef de la Mission de l'OSCE en Géorgie, l'ambassadeur Roy Reeve, à l'issue de sa rencontre avec le ministre géorgien de la Justice, Guia Kavtaradzé.

    Comme l'agence "News-Georgia" en a été informée auprès du Département des relations publiques et de la presse du ministère géorgien de la Justice, les représentants de l'OSCE se sont aussi intéressés aux réformes géorgiennes en matière de registre civil, aux perspectives de l'adoption du projet de loi sur une assistance juridique gratuite et aux résultats des examens de qualification pour notaires.

    Guia Kavtaradzé a exprimé sa reconnaissance à l'OSCE pour son soutien du ministère géorgien de la Justice dans l'organisation des examens de qualification pour postulants aux postes de notaires, tout en ajoutant que le projet de loi sur une assistance juridique gratuite devait être examiné dans les jours qui venaient par le parlement de la Géorgie.

    Les parties ont, en outre, examiné des possibilités d'appui financier de l'OSCE dans la création de Maisons de la Justice dans les régions de la Géorgie. Auparavant, le ministère géorgien de la Justice a annoncé que la première Maison de la Justice sera ouverte dans les gorges de Kodori déjà en septembre prochain.

    Lire aussi:

    Les chars américains sont toujours en Géorgie: août 2008 n'a pas servi de leçon
    «S'allier avec les USA fut la plus grande erreur de la Géorgie»
    Explosion d’une voiture de l’OSCE: l’UE ne participera pas à l’enquête
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik