Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Annan discute de la libération des militaires israéliens avec un ministre libanais, membre du Hezbollah

    International
    URL courte
    0 0 0
    MOSCOU, 28 août - RIA Novosti. Le secrétaire général de l'Organisation des Nations Unies, Kofi Annan, a discuté lundi avec un ministre libanais, membre du Hezbollah, de la situation liée à la libération des militaires israéliens enlevés au Liban, rapporte l'agence Associated Press (AP).

    Selon un porte-parole du gouvernement libanais, Kofi Annan s'est notamment entretenu avec le ministre de l'Energie et de l'Eau du Liban, Mohammed Fneish, l'un des deux ministres, membres du Hezbollah, dans le gouvernement de Fouad Siniora. Le représentant spécial de l'ONU au Liban, Geir Perdersen, a aussi participé à cet entretien.

    D'après Associated Press, le secrétaire général de l'ONU a exigé que les otages israéliens soient remis entre les mains du gouvernement libanais ou aux représentants du Comité international de la Croix-Rouge (CICR).

    Le 12 juillet derniers, les milices du Hezbollah ont pris en otages deux soldats israéliens, ce qui a déclenché une opération militaire d'Israël sur le territoire du Liban.

    C'était le premier contact direct du secrétaire général de l'ONU avec un représentant du mouvement radical dans le cadre de sa visite au Liban, fait remarquer l'agence AP.

    Le secrétaire général de l'Organisation des Nations Unies, Kofi Annan, est arrivé lundi au Liban pour y discuter d'un règlement d'après-guerre, selon des sources au ministère libanais des Affaires étrangères.

    Ses négociations avec les dirigeants libanais porteront essentiellement sur la mise en application de la résolution 1701 du Conseil de sécurité de l'ONU sur la cessation des hostilités au Liban, y compris sur le déploiement de la Force intérimaire des Nations Unies au Liban (FINUL) au sud du fleuve Litani.

    La résolution 1701 prévoit le renforcement de la FINUL dans le sud du Liban des 2.500 hommes actuels jusqu'à 15.000 "casques bleus". Ce contingent aura pour tâche de maintenir, en commun avec l'armée libanaise, la paix dans la région.

    Kofi Annan restera deux jours au Liban. Quoi qu'il en soit, on ignore pour le moment si son programme de séjour dans ce pays prévoit la visite de la banlieue sud de Beyrouth qui a le plus souffert des bombardements et des pilonnages israéliens pendant cette guerre.

    Lire aussi:

    Le Liban attaqué par la Ligue arabe, Aoun commente le «partenariat avec les terroristes»
    L’armée libanaise appelée à une «disponibilité totale» face à la «menace israélienne»
    Ni le Hezbollah ni l'Iran ne partiront de Syrie avant sa totale libération des terroristes
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik