Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Kiev a réussi à éclaircir les relations avec l'OTAN (Ianoukovitch)

    International
    URL courte
    0 0 01

    Le gouvernement de l'Ukraine a réussi à "éclaircir les relations avec l'OTAN", a déclaré vendredi premier ministre ukrainien, Victor Ianoukovitch, lors de la réunion de la coalition anti-crise.

    KIEV, 10 novembre - RIA Novosti. Le gouvernement de l'Ukraine a réussi à "éclaircir les relations avec l'OTAN", a déclaré vendredi premier ministre ukrainien, Victor Ianoukovitch, lors de la réunion de la coalition anti-crise.

    "Nous avons approfondi le dialogue sans forcer la question de l'adhésion immédiate à l'Alliance", a indiqué le chef du gouvernement au cours de la rencontre, consacrée aux cent jours de travail du cabinet. Ceci donne aux partisans et aux adversaires de l'adhésion de l'Ukraine à l'OTAN la possibilité de peser le pour et le contre, selon lui.

    Les partenaires de l'Ukraine au sein de l'OTAN ont soutenu une telle approche équilibrée, a souligné M. Ianoukovitch.

    L'Ukraine doit coopérer avec l'Alliance et démontrer par des actions concrètes son rôle de facteur important de sécurité européenne et de participant actif aux opérations de maintien de la paix déployées par la communauté internationale.

    Le Pacte d'unité nationale, signé en août dernier par les principales forces politiques ukrainiennes, stipule que la coopération mutuellement avantageuse avec l'OTAN est appliquée conformément à la loi ukrainienne sur les bases de la sécurité nationale, et l'adhésion de l'Ukraine à l'OTAN est décidée lors d'un référendum.

    Selon les sondages d'opinion, plus de 60% des habitants de l'Ukraine s'opposent à l'adhésion de leur pays à l'Alliance de l'Atlantique Nord.

    Lire aussi:

    «Retirez vos soldats!» Le Kremlin répond aux accusations de l’Otan
    L’adhésion de l’Ukraine à l’Otan amènera à un durcissement des défis géopolitiques
    L'Otan crée un catalogue de «mythes russes»
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik