Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Vladimir Poutine a le mérite d'avoir assuré le développement stable de la Russie (Gerhard Schröder)

    International
    URL courte
    0 0 0

    L'ex-chancelier d'Allemagne Gerhard Schröder a mis en garde ses collègues occidentaux contre les erreurs typiques commises dans l'appréciation de la Russie et de son président, en les invitant à soutenir les efforts déployés par le pouvoir russe sur la voie démocratique.

    BERLIN, 18 janvier - RIA Novosti. L'ex-chancelier d'Allemagne Gerhard Schröder a mis en garde ses collègues occidentaux contre les erreurs typiques commises dans l'appréciation de la Russie et de son président, en les invitant à soutenir les efforts déployés par le pouvoir russe sur la voie démocratique.

    "Vladimir Poutine a le mérite historique d'avoir engagé la Russie sur la voie de la stabilité et de la fiabilité en tant que partenaire", a déclaré mercredi Gerhard Schröder au cours de la rencontre russo-allemande de Berlin.

    Selon lui, le président russe a réussi à élever substantiellement le niveau de vie dans le pays et à rétablir l'Etat.

    Le forum "Partenariat stratégique entre la Russie et l'Allemagne : en dressant le bilan de la présidence russe du G8 et en attendant la présidence allemande" a été organisé par RIA Novosti, la revue "Russia Profile" et le Conseil allemand pour la politique étrangère.

    Au cours de la rencontre avec la participation d'Igor Chouvalov, conseiller du président russe et sherpa russe pour le G8, une vive discussion a porté sur l'évaluation de la place de la Russie en Europe, l'activité de ses dirigeants et la coopération entre la Russie et l'Europe dans le monde actuel.

    L'ex-chancelier de RFA a attiré l'attention sur l'erreur principale de ses collègues occidentaux dans l'appréciation de la démocratie russe. Selon lui, ils tentent d'évaluer la Russie à l'aune des indices de leur propre développement durant plusieurs siècles, en oubliant que la démocratie a commencé à se développer en Russie depuis les années 80 du siècle dernier.

    Reconnaissant que, dans de nombreux domaines, la Russie "n'est qu'au début d'un chemin long et difficile", Gerhard Schröder a invité les adversaires de la Russie à ne pas rechercher des défauts dans ses actions et les insuffisances du point de vue de la démocratie occidentale, mais à soutenir ses efforts déployés dans sa progression vers la démocratie.

    "Certes, la Russie a des insuffisances, mais nul ne les connaît mieux que les dirigeants russes et nul ne pourra les surmonter mieux qu'eux", a souligné l'ex-chancelier.

    Lire aussi:

    Gerhard Schröder «n'a pas vendu son âme», il prise l'amitié russo-allemande
    Le revirement de la Russie et la Turquie vers l'Est, un scénario à éviter, selon Schröder
    Schröder à la tête de Rosneft: l’amitié avec Poutine ne serait pas la seule raison
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik