Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Les partisans du démantèlement des monuments soviétiques remportent les législatives en Estonie

    International
    URL courte
    0 210

    Les élections législatives qui se sont tenues dimanche en Estonie ont été remportées par le Parti des réformes du premier ministre, Andrus Ansip, qui a recueilli 27,7% des suffrages. Il disposera désormais de 31 sièges au parlement. Ces chiffres ont été établis à l'issue du dépouillement de 99% des bulletins.

    TALLIN, 5 mars - RIA Novosti. Les élections législatives qui se sont tenues dimanche en Estonie ont été remportées par le Parti des réformes du premier ministre, Andrus Ansip, qui a recueilli 27,7% des suffrages. Il disposera désormais de 31 sièges au parlement. Ces chiffres ont été établis à l'issue du dépouillement de 99% des bulletins.

    Le Parti du centre arrive en deuxième position avec 26,2% des voix. Il obtiendrait 29 sièges. Seront également représentés au parlement la coalition Pro Patria et Res Publica (17,8% et 19 mandats), le Parti social-démocrate (10,6% et 10 mandats), et l'Union du peuple (7,2% et 6 mandats) et le Parti des verts (7,1% et 6 mandats).

    Le Parti constitutionnel, traduisant les intérêts de la population russophone du pays, n'a recueilli que 1% des suffrages, par conséquent il ne sera pas représenté au parlement.

    Le leader du Parti des réformes et premier ministre, Andrus Ansip, est un partisan farouche du démantèlement du monument au Soldat libérateur qui se dresse dans le centre de Tallin. Il a déclaré à plusieurs reprises que "ce monument est le symbole de l'occupation de l'Estonie par l'Union soviétique et qu'il n'a pas sa place au coeur de la capitale estonienne".

    Selon la commission électorale de l'Estonie, le taux de participation aux élections législatives du 4 mars a été de 65,8%. 975 candidats briguaient les 101 sièges du parlement estonien. Aux législatives de 2003, le taux de participation avait été de 58,24%.

    Lire aussi:

    Estonie: une ministre prône un dialogue constructif avec la Russie
    Un bataillon de l’Otan en route vers l’Estonie
    Estonie: le pays avancerait-il vers un «estexit»?
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik