Ecoutez Radio Sputnik
    International

    2,3 millions de réfugiés à l'intérieur de l'Irak fin 2007 (HCR)

    International
    URL courte
    0 1 0 0
    LE CAIRE, 5 mars - RIA Novosti. Vers la fin de l'année, le nombre de réfugiés se déplaçant sur le territoire de l'Irak pourrait atteindre 2,3 millions, contre 1,8 million actuellement enregistrés, a déclaré au Caire le haut commissaire des Nations unies pour les réfugiés Antonio Guterres, rapportent lundi les médias arabes.

    "Si la tendance actuelle continue en Irak où 40 à 50.000 Irakiens deviennent réfugiés chaque mois, vers la fin de cette année, le nombre de personnes déplacées à l'intérieur de l'Irak pourrait atteindre 2,3 millions", a indiqué M. Guterres en invitant le monde musulman, et en particulier arabe, à participer plus activement aux efforts visant à apporter une aide aux réfugiés.

    "L'Irak est devenu, ces dernières années, le pays du Proche-Orient le plus touché par le problème des déplacements de population. Un citoyen sur huit y est considéré comme personne déplacée", a ajouté Antonio Guterres.

    Il a rappelé qu'une conférence internationale sur les réfugiés irakiens se tiendrait les 17 et 18 avril prochains à Genève à l'initiative de l'ONU.

    Comme l'a déclaré l'ONU au début de cette année, l'organisation aura besoin de 60 millions de dollars pour aider les personnes déplacées à l'intérieur et en dehors de l'Irak.

    Une réunion des ministres des Affaires étrangères des pays membres de la Ligue arabe s'est tenue dimanche au Caire, au siège de l'organisation. Dans leur déclaration finale, les chefs de diplomatie des pays arabes ont appelé, entre autres, au règlement politique en Irak, ainsi qu'à la cessation des dissensions interconfessionnelles et interethniques qui sapent définitivement l'économie du pays déjà ruinée par la guerre et jettent des dizaines de milliers de citoyens sur les routes.

    Lire aussi:

    La Russie, cinquième pays d’Europe à accueillir des réfugiés
    65,6 millions de déplacés en 2016 suite à des conflits
    Bagdad n’entend pas s’ingérer dans les affaires intérieures de ses voisins
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik