Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Le chef de la diplomatie sud-coréenne à Moscou

    International
    URL courte
    0 1 0 0
    MOSCOU, 5 mars - RIA Novosti. Le ministre coréen des Affaires étrangères et du Commerce extérieur, Song Min-soon, est arrivé à Moscou pour une visite de deux jours.

    C'est la première visite en Russie du chef de la diplomatie sud-coréenne depuis qu'il a succédé à Ban Ki-moon, élu, le 1er janvier, secrétaire général des Nations unies.

    Selon un communiqué de presse du ministère russe des Affaires étrangères, M. Song Min-soon doit rencontrer à Moscou son homologue Sergueï Lavrov et le secrétaire du Conseil de sécurité russe Igor Ivanov.

    "Plusieurs questions sont à l'ordre du jour de ces rencontres: les pourparlers à six sur le règlement du problème nucléaire de la péninsule de Corée, le développement des relations entre la Russie et la Corée du Sud, ainsi qu'une série de problèmes internationaux parmi les plus pressants", lit-on dans le communiqué de presse.

    Selon le porte-parole du ministère sud-coréen des Affaires étrangères, M. Song Min-soon examinera les perspectives de la coopération entre la Russie et la Corée du Sud dans les domaines de la recherche spatiale et de l'énergie.

    La visite se déroulera dans le contexte des ententes intervenues le 13 février à Pékin entre les participants aux pourparlers à six. Elles engagent la Corée du Nord à suspendre la réalisation de son programme nucléaire en échange de l'aide et à normaliser ses relations avec les Etats-Unis et le Japon.

    Le groupe des six comprend des diplomates représentant la Russie, les deux Etats coréens, les Etats-Unis, la Chine et le Japon.

    Lire aussi:

    Qu’est-ce qui gêne la reprise des négociations à six sur la Corée du Nord?
    Créer des conditions qui poussent la Corée du Nord à renoncer à l’arme nucléaire
    Nouveau président en Corée du Sud: à quels changements la Russie doit-elle s'attendre?
    Corées: Séoul compte sur Poutine pour dissiper les tensions
    Les relations avec la Russie sont un pillier de la stabilité mondiale, selon Pékin
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik