Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Kosovo: le plan Ahtisaari rénové sera soumis à Belgrade mercredi 7 mars

    International
    URL courte
    0 0 0 0
    BELGRADE, 5 mars - RIA Novosti. Une variante rénovée du plan du médiateur de l'Organisation des Nations Unies pour le statut du Kosovo sera soumise à la direction serbe mercredi prochain, a déclaré lundi dans une interview à la radio belgradoise B92 Aleksandar Simic, conseiller du premier ministre serbe.

    Selon M. Simic qui fait partie de la délégation serbe aux négociations sur le statut du Kosovo à Vienne, ce document renferme des amendements apportés compte tenu des observations et des propositions émises par les représentants de Belgrade et de Pristina lors des négociations qui se sont déroulées à Vienne du 21 février au 2 mars dernier.

    Quoi qu'il en soit, a fait remarquer le conseiller du premier ministre serbe, "il n'est pas prévu d'apporter à ce document rénové des amendements quelconques qui portent sur le point le plus important, celui de la définition du futur statut du Kosovo. Qui plus est, aucune correction ne sera apportée, non plus, à ce chapitre lors de la rencontre finale des plus hauts dirigeants de la Serbie et du Kosovo qui doit avoir lieu à Vienne le 10 mars prochain.

    Par ailleurs, a noté Aleksandar Simic, lors des négociations qui ont repris à Vienne, la délégation serbe a directement demandé à Marti Ahtisaari, représentant spécial du secrétaire général de l'ONU pour le Kosovo, pourquoi dans le plan qu'il avait élaboré, "la perspective de l'indépendance de cette province du sud de la Serbie était nettement dessinée".

    D'après M. Simic, l'envoyé spécial de l'ONU a laissé clairement entendre que seul le Conseil de sécurité de l'ONU pouvait répondre à cette question.

    "Le Kosovo n'accèdera pas à l'indépendance, que ce soit "sous contrôle" ou autrement, car l'Organisation des Nations Unies ne se décidera jamais à violer sa propre Charte", a ajouté le conseiller du premier ministre de la Serbie.

    Néanmoins, comme l'a déclaré lundi à Vienne à l'agence belgradoise Tanjug, Rémi Dourlot, porte-parole de Martti Ahtisaari, cette version rénovée du plan ne peut guère être considérée comme "définitive", car des amendements pouvaient y être apportés même après le jour final des négociations le 10 mars, c'est-à-dire avant que le plan de Marti Ahtisaari soit soumis à l'examen de l'ONU.

    Lire aussi:

    «La division du Kosovo provoquera une réaction en chaîne»
    Le Président serbe prêt à négocier avec les Albanais du Kosovo
    L’idée de la création d’une armée au Kosovo affole l’Otan
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik