Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Conférence sur l'Irak: Téhéran réserve sa participation (diplomate iranien)

    International
    URL courte
    0 2 0 0
    TEHERAN, 9 avril - RIA Novosti. L'Iran n'a pas encore pris de décision sur sa participation éventuelle à la conférence internationale sur l'Irak, prévue en Egypte, a déclaré lundi le vice-ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Reza Baqeri, rapporte le correspondant de RIA Novosti sur place.

    "L'Iran n'a pas encore pris de décision sur sa participation à la conférence ministérielle sur l'Irak, et l'annonce de la décision de Téhéran au sujet de la conférence sera faite en temps utile", a indiqué le chef adjoint de la diplomatie iranienne.

    Selon le diplomate, l'Iran préfère que des forums, tant régionaux qu'internationaux, sur les problèmes de l'Irak se tiennent sur le territoire irakien - à Bagdad ou dans une autre ville du pays.

    Et d'ajouter: "Si la conférence doit quand même se tenir en dehors de l'Irak, alors il faut obtenir l'accord pour cela de toutes les parties intéressées".

    "L'Iran soutient sans réserve tous les efforts tendant à établir la paix et la sécurité en Irak", a souligné M. Baqeri.

    Lors de cette future conférence (si Téhéran décide d'y participer), le ministre iranien des Affaires étrangères Manoucher Mottaki n'a pas l'intention d'avoir, en marge des travaux de cette réunion ministérielle, un entretien bilatéral avec la secrétaire d'Etat américaine, Condoleezza Rice.

    La future rencontre ministérielle des pays voisins de l'Irak et des grandes puissances mondiales est prévue pour les 3 et 4 mai prochains dans la ville égyptienne de Charm el-Cheikh au bord de la mer Rouge.

    Cette future rencontre fera suite à la Conférence internationale sur l'Irak qui s'est déroulée à Bagdad le 10 mars dernier et a associé les représentants des pays voisins de l'Irak, des Etats membres permanents du Conseil de sécurité de l'ONU, Etats-Unis, Grande-Bretagne, Russie, France et Chine, ainsi que ceux de la Ligue arabe et de l'Organisation de la conférence islamique (OCI).

    A l'époque Bagdad a exhorté ses voisins à l'aider à protéger leurs frontières communes et à arrêter l'afflux de commandos et d'armements en Irak.

    A part les questions relatives à la sécurité, la future rencontre ministérielle en Egypte portera également sur la coopération dans le secteur énergétique et le problème des réfugiés.

    Parallèlement à la réunion sur la sécurité, il y aura aussi en Egypte une rencontre d'examen du Contrat international entre l'Irak et les pays donateurs, soit du plan de redressement de l'économie irakienne et de l'infrastructure du pays avec la participation de l'Organisation des Nations Unies et de la Banque mondiale (BM).

    Lire aussi:

    Bagdad n’entend pas s’ingérer dans les affaires intérieures de ses voisins
    Référendum au Kurdistan irakien: qu’en pense Moscou?
    Selon Bagdad, les dommages causés par Daech en Irak totalisent 35 mds USD
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik