Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Belgrade demande des explications aux autorités allemandes

    International
    URL courte
    0 3 0 0
    BELGRADE, 12 avril - RIA Novosti. Lors de sa réunion extraordinaire tenue jeudi, le gouvernement serbe a qualifié d'ingérence dans les affaires de la Serbie les récentes déclarations de l'ambassadeur allemand à Belgrade, Andreas Zobel.

    Le communiqué de presse publié par le cabinet des ministres souligne que le gouvernement serbe a décidé d'envoyer une vive protestation aux autorités allemandes et de leur demander si les propos du diplomate représentaient la position officielle de Berlin.

    Selon les médias électroniques de la capitale serbe, lors d'une discussion qui s'est déroulée mercredi au Forum pour les relations internationales de Belgrade, M. Zobel aurait déclaré que le problème du Kosovo devait être réglé immédiatement "par l'octroi à cette province d'une indépendance sous contrôle international. Sinon des problèmes analogues surgiront dans la province autonome de Voïvodine où vivent un grand nombre de Hongrois, et dans la région du Sandjak peuplée essentiellement de Musulmans".

    En outre, selon M. Zobel, le Kosovo ne peut pas être considéré comme une province historique de la Serbie, car il n'en fait partie que depuis 1912 et la Voïvodine depuis 1918. En cas de déstabilisation de la situation en Serbie, la Hongrie pourrait poser la question de la Voïvodine.

    L'ambassadeur Zobel a reproché au premier ministre serbe Vojislav Kostunica et au président Boris Tadic de n'avoir pu lui expliquer clairement le sens de la formule proposée par Belgrade pour le Kosovo: "plus que l'autonomie, mais moins que l'indépendance".

    A cet effet, l'ambassadeur allemand a fait remarquer que la Serbie méritait "une meilleure élite politique".

    Les principales forces politiques serbes ont qualifié les propos de M. Zobel de "menace contre l'intégrité territoriale du pays".

    Le vice-président du Parti radical serbe Tomislav Nikolic a demandé jeudi au gouvernement serbe de déclarer M. Zobel "persona non grata".

    Dans le même temps, la déclaration officielle de l'ambassade allemande diffusée à Belgrade souligne que les propos de l'ambassadeur Zobel sont "isolés du contexte de la discussion et, tels que présentés par les principaux médias de Belgrade, ne correspondent pas à la vérité".

    Ainsi, la mission diplomatique allemande a réfuté la thèse qui aurait été exprimée par M. Zobel et selon laquelle la Hongrie pourrait soulever la question de la Voïvodine.

    Lire aussi:

    «La division du Kosovo provoquera une réaction en chaîne»
    La Serbie subit-elle une attaque diplomatique de l’Occident?
    Unification Albanie-Kosovo, une menace pour la paix en Europe
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik