Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Pas d'alternative aux négociations à six sur le nucléaire nord-coréen (Moscou)

    International
    URL courte
    Nucléaire coréen (372)
    0 0 0 0

    La Russie espère la reprise la plus rapide possible des négociations à six sur le problème nucléaire dans la péninsule Coréenne, a déclaré jeudi à Moscou le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Alexandre Saltanov.

    MOSCOU, 12 avril - RIA Novosti. La Russie espère la reprise la plus rapide possible des négociations à six sur le problème nucléaire dans la péninsule Coréenne, a déclaré jeudi à Moscou le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Alexandre Saltanov.

    (Les négociations à six sur le problème nucléaire dans la péninsule Coréenne associent la Chine, les deux Corées, les Etats-Unis, la Russie et le Japon - ndlr.)

    Le chef adjoint de la diplomatie russe a fait cette déclaration lors d'une réception offerte par l'ambassade nord-coréenne en Fédération de Russie à l'occasion du 95e anniversaire de la naissance de Kim Il-sung.

    A ce jour, il n'y a tout simplement pas d'alternative raisonnable à ce processus", a indiqué M. Saltanov.

    Et d'ajouter que la Russie est prête à poursuivre sa coopération avec la Corée du Nord pour "parvenir à cet objectif commun qu'est la dénucléarisation de la péninsule coréenne, la garantie de la sécurité et du développement économique et social durable de tous les Etats de la région".

    L'ambassadeur de la Corée du Nord à Moscou Kim Yong Jae a souligné, de son côté, que les relations d'amitié et de coopération entre Moscou et Pyongyang avaient une très longue histoire et de riches traditions, tout en se développant avec succès dans toutes les sphères de la politique, de l'économie et de la culture.

    Au sixième tour des négociations à six sur le problème nucléaire dans la péninsule Coréenne le 22 mars dernier à Pékin une pause a été annoncée pour un délai indéterminé et ce, à cause du problème avec le transfert de l'argent nord-coréen gelé auparavant par les Etats-Unis sur les comptes à la banque BDA à Macao (Chine).

    Washington a accepté de dégeler toute la somme (près de 25 millions de dollars), mais des problèmes ont surgi au niveau d'organisation. C'est que la Banque de Chine a refusé d'intervenir en intermédiaire dans le virement de cet argent de peur des sanctions américaines car les Etats-Unis avaient qualifié de "sale" l'argent en question. Cela étant, la partie chinoise a proposé d'utiliser dans cette transaction les banques de la Russie, du Vietnam ou de la Mongolie.

    Toujours est-il que Pyongyang tient à se persuader définitivement de la levée des sanctions américaines frappant ses comptes bancaires à Macao.

    Dossier:
    Nucléaire coréen (372)

    Lire aussi:

    Qu’est-ce qui gêne la reprise des négociations à six sur la Corée du Nord?
    Le Conseil de sécurité divisé sur les essais nucléaires en Corée du Nord
    «Nous irons en guerre»: la Corée du Nord répond aux menaces des États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik