Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Les pays arabes hostiles au règlement militaire du dossier iranien

    International
    URL courte
    Rumeurs d'attaque contre l'Iran (64)
    0 12 0 0

    Les pays arabes s'opposent au règlement militaire du dossier nucléaire iranien, a déclaré le secrétaire général du Conseil de coopération du Golfe (CCG), Abdul Rahman ibn Hamad Al-Attiyah, interrogé vendredi par le quotidien saoudien Al-Riyad.

    ABOU DHABI, 13 avril - RIA Novosti. Les pays arabes s'opposent au règlement militaire du dossier nucléaire iranien, a déclaré le secrétaire général du Conseil de coopération du Golfe (CCG), Abdul Rahman ibn Hamad Al-Attiyah, interrogé vendredi par le quotidien saoudien Al-Riyad.

    "Nous sommes dans tous les cas opposés à la solution militaire. Le CCG ne cesse d'appeler au dialogue et à la coopération entre l'Iran et la communauté internationale. Nous espérons que nos amis de Téhéran agiront avec raison et sagesse en vue de parvenir à des solutions susceptibles de lever le doute et l'inquiétude tout en respectant les intérêts de l'Iran et en évitant d'attiser les tensions", a indiqué le diplomate au nom des pays membres du CCG qui regroupe l'Arabie saoudite, le Koweït, les Emirats arabes unis, Bahreïn, le Qatar et le Sultanat d'Oman.

    Exhortant à éviter d'attiser des foyers de tension dans la région lourds de conséquences "catastrophiques", Abdul Rahman ibn Hamad Al-Attiyah a prôné "le dialogue et les solutions pacifiques ainsi que le strict respect des accords internationaux".

    Les pays arabes, a souligné le secrétaire général du CCG, "sont opposés à la course nucléaire qui irait au-delà de l'exploitation civile de l'atome dans la région, y compris en Israël et dans les autres pays du monde".

    Dossier:
    Rumeurs d'attaque contre l'Iran (64)

    Lire aussi:

    Qui cherche à empêcher un rapprochement entre l'Iran et le Qatar
    Crise du Golfe: privé du soutien de l’Occident, Riyad ne peut rien contre le Qatar
    Doha se rapproche de Téhéran pour former un nouveau bloc d’opposition à Riyad
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik