Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Nucléaire iranien: Israël doute de l'efficacité des méthodes diplomatiques

    International
    URL courte
    0 0 10
    MOSCOU, 16 avril - RIA Novosti. La communauté internationale déploie d'énergiques efforts diplomatiques pour régler le problème nucléaire iranien, mais le résultat est incertain, a dit lundi lors d'une conférence de presse à Moscou le ministre israélien de l'Immigration et de l'Intégration, Ze�ev Boim.

    "Quoi qu'il en soit, il est très important que la communauté internationale soit unanime à condamner la réalisation par l'Iran de son programme nucléaire", a-t-il déclaré.

    "En réalité, il n'y a pas de preuve attestant que l'Iran soit prêt à renoncer à son programme nucléaire et il est difficile de dire dés à présent si les efforts diplomatiques actuels et les sanctions aboutiront finalement aux résultats espérés", a fait remarquer le ministre israélien.

    Cela dit, Ze�ev Boim a souligné que la Russie avait apporté une importante contribution aux efforts de la communauté internationale, ayant notamment obtenu l'adhésion de la Chine aux sanctions contre l'Iran.

    "Persuader la Chine d'adhérer aux sanctions a été une grande réussite de la Russie", a-t-il ajouté.

    "Israël ne tolérera jamais que l'Iran entre en possession de la bombe atomique", a poursuivi le ministre. Et de faire remarquer qu'on peut établir un parallèle entre les événements des années 1930 en Allemagne et ce qui se passe à présent en Iran.

    "L'Iran d'aujourd'hui et l'Allemagne des années 1930 ont beaucoup de commun qu'il s'agisse de l'idéologie extrémiste, du leader fou à la tête d'un régime tout aussi fou, ou l'aspiration à entrer en possession d'une arme de destruction massive (ADM)", a signalé le ministre israélien de l'Immigration et de l'Intégration.

    Toujours est-il que Ze�ev Boim est persuadé que la menace émanant de l'Iran vise non seulement l'Etat hébreu, mais aussi l'ensemble de la région, y compris les régimes arabes modérés. "La menace iranienne a déjà eu pour effet un certain rapprochement entre Israël et les Etats arabes modérés de sorte que maintenant Israël est prêt à tester l'initiative de paix arabe", a avancé le ministre.

    L'initiative de paix arabe avait été adoptée lors du Sommet de la Ligue arabe en 2002 à Beyrouth. Elle prévoit notamment la normalisation des relations des pays arabes avec Israël en échange de la libération des territoires palestiniens occupés dans les frontières de 1967, ainsi que le règlement équitable du problème des réfugiés palestiniens sur la base des résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU.

    Lire aussi:

    Israël s’applique à supprimer la présence militaire iranienne en Syrie
    Principal agresseur au PO, Israël appelle à contrer l’«agression iranienne»
    Israël veut chasser l'Iran de Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik