Ecoutez Radio Sputnik
    International

    La première réunion du Conseil de sécurité consacrée au climat n'a pratiquement rien donné

    International
    URL courte
    0 0 0 0

    Initiée par la Grande-Bretagne, la première réunion du Conseil de sécurité de l'ONU consacrée au climat a surtout été marquée par un échange réciproque de griefs, chaque intervenant ayant profité de l'occasion surtout pour promouvoir ses intérêts.

    ONU (New York), 18 avril - RIA Novosti. Initiée par la Grande-Bretagne, la première réunion du Conseil de sécurité de l'ONU consacrée au climat a surtout été marquée par un échange réciproque de griefs, chaque intervenant ayant profité de l'occasion surtout pour promouvoir ses intérêts.

    "La Russie se montrait sceptique vis-à-vis de cette réunion, estimant que le climat n'est pas un thème se rapportant au mandat du Conseil de sécurité de l'ONU. D'où ces reproches selon lesquels le Conseil de sécurité tire la couverture à lui. Si bien qu'à l'issue de toute une journée de débats on est toujours à la recherche de résultats", a déclaré à RIA Novosti le représentant permanent de la Russie à l'ONU, Vitali Tchourkine.

    Ce thème inédit avait été suggéré par le représentant britannique, Emir Jones Parry, qui en avril préside au Conseil de sécurité. Il avait défini le danger de réchauffement du climat de la planète en tant que "défi global" à la sécurité internationale. Cette initiative avait été appuyée par les pays de l'Union européenne et ceux qui déjà sont peu à peu aspirés par les gouffres de l'océan, victimes d'ouragans et d'inondations.

    Cependant, la représentante de Cuba, Ileana Mordoche, s'exprimant au nom du Mouvement des non-alignés, a accusé le Conseil de sécurité d'usurper le pouvoir et de chercher à se substituer aux autres organes de l'ONU, y compris à l'Assemblée générale.

    La diplomate cubaine a également souligné que cette réunion sur le climat confirmait la nécessité d'une réforme du style, des méthodes et de la structure du Conseil de sécurité.

    L'ambassadeur indien a déclaré que l'ordre du jour de la réunion aurait dû être consacrée au climat non pas sur la planète, mais au sein du Conseil de sécurité. New Delhi cherche depuis longtemps à adhérer au Conseil de sécurité, tout comme d'ailleurs le Japon, le Brésil et l'Allemagne.

    "Nous avions tenté d'associer les questions du climat et de la sécurité, mais nous n'avons pas été compris par tous. Mais ce n'est pas la première fois", a dit un membre de la mission britannique en dressant le bilan de la journée.

    Lire aussi:

    La sortie de l’Accord de Paris sur le climat, «une autre bêtise» de Trump
    Les pays arabes bloquent la route à Israël au Conseil de sécurité
    La Russie convoque à Genève une réunion du groupe de travail sur le cessez-le-feu en Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik