Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Transfert du monument au Soldat libérateur: l'Estonie comprend que ce serait une honte pour l'Europe (député russe)

    International
    URL courte
    0 1 0 0
    STRASBOURG, 18 avril - RUA Novosti. La décision de Tallinn de classifier les informations relatives au sort du monument au Soldat soviétique traduit le fait que l'Estonie comprend que cette situation est une honte pour l'Europe, a estimé le chef de la délégation russe à l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe Konstantin Kossatchev.

    "Il semble que les autorités estoniennes aient commencé à comprendre que leurs actes sont une honte pour l'Europe d'aujourd'hui", a indiqué le président du comité des affaires internationales de la Douma.

    Le député "compte beaucoup" sur les Estoniens eux-mêmes et espère qu'ils seront plus "actifs" pour s'opposer au transfert projeté du monument.

    Selon le chef de la délégation russe à l'APCE, ses entretiens avec des collègues de l'Assemblée font état de leur "incompréhension" face aux mobiles des Estoniens sur ce problème.

    "Concernant la situation autour du monument, nous avons élaboré un projet de résolution et nous voulons qu'un rapport à part soit préparé lors d'une des sessions", a ajouté Konstantin Kossatchev.

    La commission gouvernementale estonienne en charge des questions de sécurité s'est réunie mardi à huis clos pour débattre des questions liées au transfert des restes des soldats soviétiques et du monument au Soldat libérateur installé sur une place centrale de Tallinn, mais ces décisions n'ont pas été divulguées.

    "D'ordinaire, la commission pour la sécurité ne rend pas publiques ses décisions ni la liste des questions débattues, celles-ci pouvant contenir des secrets d'Etat", a expliqué le conseiller du gouvernement estonien Martin Jasko à RIA Novosti.

    Selon le quotidien estonien Eesti Paevaleht, la commission devait débattre mardi du plan détaillé du transfert des restes de soldats soviétiques et du monument au Soldat libérateur de la colline Tonismagi vers un cimetière militaire. Se référant à une source interne au ministère de la Défense, le journal a annoncé que le ministère avait préparé une analyse juridique et établi le plan détaillé de la manière dont les tombes seraient ouvertes, les restes identifiées et réinhumées et comment le monument au Soldat libérateur serait démantelé et transféré.

    La loi sur la Protection des cimetières militaires votée par le parlement estonien en janvier permet de transférer les restes des soldats "enterrés dans des lieux inappropriés ou si leur réinhumation est dans l'intérêt public".

    Au cas où les restes des militaires soviétiques enterrés devant le monument au Soldat libérateur sont transférés vers un autre lieu d'inhumation, le monument lui-même sera démantelé et transféré.

    Lire aussi:

    À Varsovie, des Polonais protestent contre la démolition des monuments soviétiques
    La Russie appelle l’Europe à lutter ensemble contre la résurgence du nazisme
    Diktat de la minorité: la «guerre des monuments» monte en puissance aux USA
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik