Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Proche-Orient: un vice-ministre russe des Affaires étrangères en visite à Damas

    International
    URL courte
    0 1 0 0

    Le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Alexandre Saltanov, sera reçu jeudi par le président syrien, Bachar Al-Assad. Les deux hommes passeront en revue la situation au Proche-Orient, en priorité dans ses "points chauds": Liban, Palestine et Irak.

    DAMAS, 19 avril - RIA Novosti. Le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Alexandre Saltanov, sera reçu jeudi par le président syrien, Bachar Al-Assad. Les deux hommes passeront en revue la situation au Proche-Orient, en priorité dans ses "points chauds": Liban, Palestine et Irak.

    Les pourparlers menés par Alexandre Saltanov et les dirigeants syriens devraient être axés sur la création d'un tribunal international chargé de juger les assassins de l'ancien premier ministre libanais, Rafic Hariri, ainsi que sur la demande adressée par le Conseil de sécurité au secrétaire général de l'ONU concernant l'envoi sur la frontière libano-syrienne d'une mission d'observation internationale spéciale.

    Cette dernière suggestion a été faite suite aux plaintes réitérées d'Israël selon lesquelles des armes continuent de traverser la frontière syrienne pour ensuite être livrées au mouvement chiite libanais Hezbollah.

    Alexandre Saltanov est arrivé en Syrie en provenance du Liban où il avait examiné ces mêmes questions avec des officiels et des politiques libanais.

    La question concernant la création d'un tribunal international est très controversée au sein de la société libanaise. Poussée par l'Occident, tout particulièrement par la France, la majorité au pouvoir dans le pays n'est pas parvenue sur cette question à un compromis avec l'opposition et maintenant elle exige de l'ONU qu'elle impose au Liban la création de ce tribunal.

    Pour sa part, la Russie reste très réservée face à une telle démarche, craignant que celle-ci n'aggrave encore la situation politique déjà tendue au Liban. A Beyrouth Alexandre Saltanov a déclaré à la presse que Moscou estimait que l'adoption d'un projet de loi sur le mécanisme de fonctionnement du futur tribunal devait être pleinement conforme à la législation et aux normes constitutionnelles libanaises.

    Lire aussi:

    Cherche-t-on à soulever les Libanais contre les réfugiés syriens?
    Des hauteurs à la frontière libano-syrienne repris des mains des terroristes
    Pourquoi les sanctions US contre le Hezbollah inquiètent tant les Libanais?
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik