Ecoutez Radio Sputnik
    International

    ABM: Washington s'interroge sur la position de Moscou

    International
    URL courte
    Bouclier antimissile américain en Europe (577)
    0 01

    "Nous sommes ouverts à la coopération, mais les Russes nous envoient des signes flous: tantôt ils refusent toute coopération, tantôt ils nous disent qu'ils veulent coopérer", a déclaré le sous-secrétaire américain pour l'Europe et l'Eurasie, Daniel Fried.

    WASHINGTON, 19 avril - RIA Novosti. L'administration américaine a exprimé jeudi son désarroi face à la position de la Russie sur le dossier de la coopération bilatérale en matière de défense antimissile.

    "Nous sommes ouverts à la coopération, mais les Russes nous envoient des signes flous: tantôt ils refusent toute coopération, tantôt ils nous disent qu'ils veulent coopérer", a déclaré le sous-secrétaire américain pour l'Europe et l'Eurasie, Daniel Fried.

    M. Fried a estimé que la défense antimissile représentait "un domaine potentiellement fructueux pour la coopération russo-américaine, y compris dans le cadre des contacts Russie-OTAN".

    "Nous n'avons aucune raison de ne pas coopérer avec les Russes", a souligné le diplomate avant de démentir que les Etats-Unis aient omis d'informer la Russie de leurs projets de déploiement du bouclier antimissile national en Europe de l'Est.

    En janvier dernier, les Etats-Unis ont demandé à la République tchèque et à la Pologne d'accueillir sur leur sol des éléments du bouclier antimissile américain pour parer à d'éventuelles attaques venant d'Iran ou de Corée du Nord. Moscou qui se sent menacé a exprimé à plusieurs reprises son hostilité au projet malgré les assurances américaines.

    Dossier:
    Bouclier antimissile américain en Europe (577)

    Lire aussi:

    État-major russe: la Russie doit se préparer à une frappe nucléaire US
    Moscou promet de ne pas rester les bras croisés face au bouclier US en Europe
    Sergueï Lavrov: la défense antimissile US encercle la Russie et vise la Chine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik