Ecoutez Radio Sputnik
    International

    ABM: Washington s'interroge sur la position de Moscou

    International
    URL courte
    Bouclier antimissile américain en Europe (577)
    0 0 01

    "Nous sommes ouverts à la coopération, mais les Russes nous envoient des signes flous: tantôt ils refusent toute coopération, tantôt ils nous disent qu'ils veulent coopérer", a déclaré le sous-secrétaire américain pour l'Europe et l'Eurasie, Daniel Fried.

    WASHINGTON, 19 avril - RIA Novosti. L'administration américaine a exprimé jeudi son désarroi face à la position de la Russie sur le dossier de la coopération bilatérale en matière de défense antimissile.

    "Nous sommes ouverts à la coopération, mais les Russes nous envoient des signes flous: tantôt ils refusent toute coopération, tantôt ils nous disent qu'ils veulent coopérer", a déclaré le sous-secrétaire américain pour l'Europe et l'Eurasie, Daniel Fried.

    M. Fried a estimé que la défense antimissile représentait "un domaine potentiellement fructueux pour la coopération russo-américaine, y compris dans le cadre des contacts Russie-OTAN".

    "Nous n'avons aucune raison de ne pas coopérer avec les Russes", a souligné le diplomate avant de démentir que les Etats-Unis aient omis d'informer la Russie de leurs projets de déploiement du bouclier antimissile national en Europe de l'Est.

    En janvier dernier, les Etats-Unis ont demandé à la République tchèque et à la Pologne d'accueillir sur leur sol des éléments du bouclier antimissile américain pour parer à d'éventuelles attaques venant d'Iran ou de Corée du Nord. Moscou qui se sent menacé a exprimé à plusieurs reprises son hostilité au projet malgré les assurances américaines.

    Dossier:
    Bouclier antimissile américain en Europe (577)

    Lire aussi:

    État-major russe: la Russie doit se préparer à une frappe nucléaire US
    Moscou évoque une «riposte militaire» face au bouclier antimissile US en Corée du Sud
    Le bouclier antimissile US provoque une nouvelle course aux armements
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik