Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Nucléaire iranien: Téhéran respecte le Traité de non-prolifération (Primakov)

    International
    URL courte
    0 1 0 0

    L'Iran n'entend pas dans l'immédiat créer l'arme nucléaire, a estimé le président de la Chambre de Commerce et d'Industrie (CCI) de la Fédération de Russie Evgueni Primakov, intervenant jeudi lors du 6e Forum médiatique eurasiatique à Almaty.

    ALMATY, 19 avril - RIA Novosti. L'Iran n'entend pas dans l'immédiat créer l'arme nucléaire, a estimé le président de la Chambre de Commerce et d'Industrie (CCI) de la Fédération de Russie Evgueni Primakov, intervenant jeudi lors du 6e Forum médiatique eurasiatique à Almaty.

    "A mon avis, l'Iran ne cherche pas actuellement à entrer en possession de l'arme nucléaire et ne viole pas le Traité de non-prolifération nucléaire (TNP)", a précisé M. Primakov.

    "Pour ce qui est de l'enrichissement d'uranium, des dizaines de pays se livrent à cette activité, et il serait injuste, dans ces conditions, de prétendre que l'Iran n'a pas le droit de les imiter", a poursuivi le président de la CCI russe.

    Dans le même temps, M. Primakov reconnaît que le comportement de l'Iran manque manifestement de tact. "L'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) pose à Téhéran des questions dont une partie reste sans réponse. D'où certains soupçons, ce qui ne plaide guère en faveur de l'Iran", a-t-il indiqué.

    Il y a en Iran, selon le président de la Chambre de Commerce et d'Industrie russe, suffisamment de gens réalistes qui comprennent très bien que le radicalisme excessif dans la manière de traiter cette question se solde par des résultats contreproductifs.

    Quoi qu'il en soit, a souligné Evgueni Primakov, la Russie est catégoriquement hostile à l'emploi de la force contre l'Iran.

    "Si la force est tout de même employée contre l'Iran, ce sera pire qu'en Irak. On a tout lieu de supposer que, dans ce cas, l'Iran sera, lui aussi, déstabilisé jusqu'à la fin de notre siècle, car des forces suffisamment puissantes seront alors lancées contre les troupes américaines, et cette vague ne manquera certes pas de déferler sur l'ensemble du monde", a-t-il conclu.

    Lire aussi:

    L’Otan «incapable» de répondre à la montée du terrorisme
    L’Iran pourra-t-il enrichir de l’uranium pour fabriquer une bombe atomique?
    Les USA ont un nouveau cyber-ennemi, et ce n'est pas la Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik