Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Accalmie à Bichkek après la dispersion d'une foule d'opposants

    International
    URL courte
    Manifestations de l'opposition au Kirghizstan (22)
    0 0 0 0
    BICHKEK, 20 avril - RIA Novosti. La nuit qui a suivi la dispersion par la police d'une manifestation de l'opposition unifiée a été relativement calme, a déclaré vendredi à RIA Novosti un porte-parole du ministère kirghize de l'Intérieur.

    La police a interpellé au total 35 personnes, dont quelques instigateurs des troubles massifs de jeudi qui ont opposé une vive résistance, a-t-il précisé.

    Grâce à une panoplie de mesures opérationnelles prises par les forces de l'ordre, aucun pillage n'a été enregistré dans la nuit, à part quelques vitrines brisées et les vitres cassées de plusieurs voitures garées dans le centre-ville.

    Environ 4.000 policiers et militaires ont été mobilisés pour maîtriser la situation à Bichkek pendant la nuit. Les commerçants, autorisés il y a peu à faire usage d'armes à feu pour protéger leurs biens, ont passé la nuit dans leurs boutiques aux côtés des agents des services de gardiennage.

    Selon le ministère de la Santé, six manifestants et deux policiers ont été hospitalisés. La plupart des blessés ont souffert de jets de grenades assourdissantes, de gaz lacrymogènes et de pierres.

    Les forces de l'ordre kirghizes ont dispersé jeudi une foule de plusieurs milliers d'opposants qui manifestaient depuis neuf jours sur la place centrale de Bichkek après une provocation de la part des manifestants. La police a fait usage de gaz lacrymogènes et de grenades assourdissantes. La cité de tentes aménagée sur la place où vivaient les manifestants a également été démantelée.

    L'opposition réclame le départ immédiat du président Kourmanbek Bakiev et une réforme constitutionnelle.

    Dossier:
    Manifestations de l'opposition au Kirghizstan (22)

    Lire aussi:

    Une manifestation anti-FN éclate place de la République
    Affrontements à Paris: 29 interpellations, 6 policiers et 3 manifestants blessés
    Foule de manifestants à l'est de Paris, les policiers ont recours au gaz lacrymogène
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik