Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Soukhoumi et Tskhinvali contre le soutien géorgien aux autorités fantoches: Moscou juge cette position légitime

    International
    URL courte
    0 0 0 0
    MOSCOU, 24 avril - RIA Novosti. Le ministère russe des Affaires étrangères juge légitime la position de l'Abkhazie et de l'Ossétie du Sud sur la question des organes de pouvoir fantoches situés sur le territoire de ces républiques autoproclamées.

    "Nous avons déclaré à plusieurs reprises que si Tbilissi misait sur les organes de pouvoir fantoches en Abkhazie et en Ossétie du Sud, cela serait incompatible avec la ligne géorgienne officielle tendant à promouvoir le dialogue avec Soukhoumi et Tskhinvali. Nous estimons que les Abkhazes et les Sud-Ossètes sont en droit de considérer ces démarches comme visant à approfondir ces conflits et non pas à les apaiser", a indiqué mardi le porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères Mikhaïl Kamynine, interrogé par la presse sur une récente déclaration conjointe des présidents abkhaz et sud-ossète, Sergueï Bagapch et Edouard Kokoïty.

    Dans leur déclaration du 21 avril, les deux hommes ont prévenu qu'ils seraient amenés à renoncer officiellement à poursuivre les négociations avec Tbilissi si la Géorgie ne mettait pas fin à ses tentatives de légitimer les gouvernements fantoches qu'elle a installés dans la zone des conflits abkhazo-géorgien et osséto-géorgien.

    "Faisant semblant de mener un "dialogue constructif" avec les représentants qu'il a lui-même installés, Tbilissi risque de saper les fondements des négociations avec ceux qui expriment réellement les intérêts de ces deux peuples", a noté le diplomate.

    "Nous estimons que la déclaration des deux présidents est un sérieux avertissement à ceux qui cherchent à remplacer le processus de paix par des tentatives de déstabiliser la situation et de provoquer une montée des tensions dans la zone des conflits", a souligné Mikhaïl Kamynine.

    Réagissant au fait que les deux leaders des républiques autoproclamées ont annoncé sans ambages qu'en cas d'adhésion de la Géorgie à l'OTAN, la perspective d'un règlement négocié des conflits serait définitivement enterrée, le diplomate russe a noté: "Quant aux préparatifs forcés de la Géorgie pour l'adhésion à l'OTAN sur fond de conflits non réglés sur son territoire, on assiste à mon avis à la pose d'une charge encore plus puissante sous le processus de négociation et sous le principe même de l'intégrité territoriale".

    "Si les perspectives d'aboutir à une entente sont définitivement bloquées, la responsabilité en incombera aussi bien aux dirigeants géorgiens en place qu'aux stratèges de Washington et de Bruxelles qui poursuivent leurs propres intérêts et encouragent la politique insensée de Tbilissi", a souligné le porte-parole de la diplomatie russe.

    La Russie, a-t-il poursuivi, préconise la préservation du cadre actuel des négociations.

    "Nous espérons que la Géorgie comprend qu'il n'y a pas d'autres moyens de régler les conflits abkhazo-géorgien et osséto-géorgien", a conclu le diplomate.

    Lire aussi:

    Les chars américains sont toujours en Géorgie: août 2008 n'a pas servi de leçon
    «S'allier avec les USA fut la plus grande erreur de la Géorgie»
    L'Ossétie du Sud et l'Abkhazie rendent hommage aux victimes de l'agression géorgienne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik