Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Une mission du Conseil de sécurité de l'ONU attendue en Serbie

    International
    URL courte
    0 0 01
    BELGRADE, 25 avril - RIA Novosti. Une mission spéciale du Conseil de sécurité des Nations Unies arrivera mercredi soir à Belgrade en provenance de Bruxelles pour faire le point sur l'application des clauses de la résolution 1244 sur le Kosovo.

    La constitution à ces fins d'un groupe de représentants des pays membres du Conseil de sécurité avait été initiée par la Russie.

    Le programme officiel de la délégation, conduite par l'ambassadeur de Belgique à l'ONU, débutera jeudi par des rencontres avec le président serbe, Boris Tadic, le premier ministre, Vojislav Kostunica, des représentants des partis parlementaires et du Conseil de coordination pour le Kosovo près le gouvernement serbe, ainsi qu'avec des militants de la société des réfugiés du Kosovo.

    Jeudi soir la mission partira à destination de Pristina, le chef-lieu du Kosovo. Le programme de la délégation du Conseil de sécurité dans la province méridionale serbe prévoit des rencontres avec le président de l'autonomie, Fatmir Sejdiu, le chef du gouvernement provisoire, Agim Ceku, et les chefs des institutions internationales représentées dans la province.

    Les membres de la délégation du Conseil de sécurité se rendront également dans les enclaves serbes au Kosovo, notamment à Kosovska Mitrovica, divisée en parties serbe et albanaise.

    Dans la soirée de samedi la mission quittera le Kosovo à destination de Vienne pour y rencontrer le représentant spécial de l'ONU, Marti Ahtisaari.

    La Russie est représentée au sein de la délégation du Conseil de sécurité par son ambassadeur permanent aux Nations Unies, Vitali Tchourkine.

    Lire aussi:

    «La division du Kosovo provoquera une réaction en chaîne»
    L’idée de la création d’une armée au Kosovo affole l’Otan
    Pour Thaçi, le Kosovo est «champion de la lutte contre le terrorisme». Qu’en pense Daech?
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik