Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Crise politique en Ukraine: l'UE ne doit pas intervenir en médiateur (ministre allemand)

    International
    URL courte
    0 210
    BRUXELLES, 25 avril - RIA Novosti. l'Union européenne (UE) ne doit pas intervenir en médiateur dans le règlement de la crise politique en Ukraine, a estimé mercredi à Strasbourg à la session plénière du Parlement européen le ministre délégué, chargé des Affaires européennes de l'Allemagne, Günter Gloser.

    "Je pense que l'Union européenne ne doit pas s'y charger du rôle de médiateur et de réconciliateur. Il appartient à des responsables des deux parties au conflit en Ukraine, c'est-à-dire du président Viktor Iouchtchenko et du premier ministre Viktor Ianoukovitch, de trouver en commun des voies à emprunter pour désamorcer la crise actuelle dans le pays", a dit le ministre allemand, dont le pays assume à présent la présidence tournante de l'UE.

    Les eurodéputés ont procédé à un échange de vues sur la situation en Ukraine.

    "Nous ne nous détournons pas de ce qui se produit aujourd'hui en Ukraine, mais nous gardons notre neutralité", a ajouté Günter Gloser.

    Et d'ajouter que les institutions du pouvoir en Ukraine peuvent et doivent "fonctionner librement sans pression aucune". Cela dit, Günter Gloser a exhorté les représentants des deux camps politiques en Ukraine "à ne pas oublier la perspective européenne du pays" qui doit reposer sur le consensus national.

    Pour sa part, le commissaire européen chargé de l'emploi, des affaires sociales et de l'égalité des chances, M. Vladimir Spidla, représentant la Commission européenne (CE), a indiqué que le pouvoir exécutif de l'Union européenne veillait très attentivement au déroulement de la situation en Ukraine et entendait apporter sa contribution à sa résolution.

    "Toujours est-il que nous approuvons les politiques de l'Ukraine pour leur recherche d'un compromis politique", a noté le commissaire européen.

    L'actuelle crise politique en Ukraine a éclaté suite à la défection de onze députés d'opposition de la Rada suprême (parlement ukrainien), et notamment du Bloc de Ioulia Timochenko (BIT) et du bloc pro-présidentiel Notre Ukraine, qui avaient rallié la coalition formée par le Parti des régions, le Parti communiste et le Parti socialiste. Le président Viktor Iouchtchenko y a réagi en signant un décret de dissolution de la Rada et a annoncé des élections législatives anticipées pour le 27 mai prochain. Les députés ont qualifié d'anticonstitutionnel ce décret présidentiel et refusé de s'y plier.

    Un groupe de député s'est adressé à la Cour constitutionnelle pour qu'elle statue sur la conformité envers la Loi fondamentale du fameux décret présidentiel de dissolution de la Rada.

    Lire aussi:

    Juncker remet l'Ukraine à sa place
    L’adhésion de l’Ukraine à l’Otan amènera à un durcissement des défis géopolitiques
    Député ukrainien: Junker aurait fait fi de Porochenko
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik