Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Troubles massifs à Tallinn: des pirates informatiques attaquent le site du parti au pouvoir pour s'excuser en son nom

    International
    URL courte
    Démontage du monument au Soldat liberateur à Tallinn (64)
    0 0 0 0

    Des pirates informatiques ont attaqué vendredi dernier le site Internet du Parti de la réforme dirigé par le premier ministre estonien Andrus Ansip.

    TALLINN, 28 avril - RIA Novosti. Des pirates informatiques ont attaqué vendredi dernier le site Internet du Parti de la réforme dirigé par le premier ministre estonien Andrus Ansip, partisan farouche du démantèlement du monument soviétique controversé de Tallinn, pour publier des excuses en son nom.

    "Le premier ministre et le gouvernement estoniens demandent pardon à toute la population russophone d'Estonie et s'engagent à remettre le Soldat de bronze à sa place", lit-on dans le texte rédigé en russe que les pirates ont réussi à insérer sur la page d'accueil du site, cité par la version électronique du journal Postimees.

    A l'heure actuelle, les propriétaires du site en ont repris le contrôle et ont supprimé les traces laissées par les pirates.

    Des troubles massifs ont éclaté à Tallinn dans la nuit de jeudi à vendredi quand les autorités estoniennes ont commencé les travaux d'exhumation et d'identification des dépouilles des soldats soviétiques enterrés devant le mémorial au Soldat libérateur, dans le centre-ville.

    Le gouvernement estonien, qui n'envisageait pas de démonter le monument avant la fête de la Victoire du 9 mai, a alors décidé de le démanteler en urgence. Selon un responsable du gouvernement, le monument a été scié en plusieurs morceaux et évacué du centre-ville vers un lieu tenu secret.

    Les désordres ont repris dans la nuit de vendredi à samedi. Presque 500 personnes ont été arrêtées, et une soixantaine d'autres ont été blessées.

    Dossier:
    Démontage du monument au Soldat liberateur à Tallinn (64)

    Lire aussi:

    Moscou sur le refus d’accréditer Rossiya Segodnya: «C’est de la discrimination»
    Pas de menace russe pour l’Estonie, estime le Président finlandais
    L’Otan toujours plus présente en Estonie, Moscou s’inquiète
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik