Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Pas d'obstacles aux inspections de l'AIEA en Iran (Mohammad Saïdi)

    International
    URL courte
    0 0 0
    TEHERAN, 23 mai - RIA Novosti. Il n'existe pas d'obstacles à l'inspection des ouvrages nucléaires iraniens pratiquée par l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), a déclaré le vice-président de Organisation iranienne d'énergie atomique Mohammad Saïdi.

    Cela dit, le responsable iranien a rappelé que fin mars dernier, l'Iran avait limité sa coopération avec l'AIEA en réponse à la résolution 1747 adoptée par le Conseil de sécurité des Nations unies contre la République islamique. Téhéran avait suspendu l'application des points 1 et 3 de l'accord supplémentaire de garanties signé avec l'AIEA il y a plus de quatre ans. Les points susmentionnés engageaient l'Iran à informer l'AIEA de la création de nouveaux ouvrages nucléaires et de la réalisation de son programme nucléaire.

    Le Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires (TNP) engage les Etats signataires à notifier leur intention de lancer un nouvel ouvrage nucléaire six semaine avant sa mise en service.

    "Si les auteurs de la résolution du Conseil de sécurité avaient choisi la voie de négociations et non pas celle d'adoption de nouvelles résolutions, nous n'aurions pas suspendu la coopération avec l'AIEA sur ces points", a fait remarquer M. Saïdi.

    Mercredi, le directeur général de l'AIEA a présenté un rapport de quatre pages au Conseil des gouverneurs de l'AIEA et au président du Conseil de sécurité des Nations unies. Dans ce document, il a constaté que l'Iran continuait de faire fi de l'exigence du Conseil de sécurité relative à la cessation de ses recherches nucléaires et intensifiait l'enrichissement d'uranium.

    Lire aussi:

    La Russie est opposée à l'implication de l'AIEA dans le processus de désarmement nucléaire
    Chef de la diplomatie iranienne: les USA ne respectent pas l’accord sur le nucléaire
    Chef de l’AIEA: la Russie est un participant actif au progrès de l’énergie atomique
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik