Ecoutez Radio Sputnik
    International

    17 ans après la guerre froide, de plus en plus de défis pour l'OTAN et la Russie (Scheffer)

    International
    URL courte
    0 1 0 0

    17 ans après l'achèvement de la guerre froide, le nombre de défis pour l'OTAN et la Russie augmente, estime le secrétaire général de l'Alliance, Jaap de Hoop Scheffer.

    BRUXELLES, 20 juin - RIA Novosti. 17 ans après l'achèvement de la guerre froide, le nombre de défis pour l'OTAN et la Russie augmente, estime le secrétaire général de l'Alliance, Jaap de Hoop Scheffer.

    "Le nombre de défis communs auxquels nous nous heurtons ne cesse de s'accroître", a indiqué le haut responsable de l'OTAN interviewé par RIA Novosti à la veille de sa visite à Moscou et à Saint-Pétersbourg. C'est à Saint-Pétersbourg qu'il participera les 25-26 juin aux manifestations à l'occasion du dixième anniversaire de la signature de l'Acte fondateur entre la Russie et l'OTAN et du cinquième anniversaire de la création du Conseil Russie-OTAN.

    Parmi ces défis, le secrétaire général de l'Alliance a cité le terrorisme, la prolifération des armes de destruction massive et des technologies de création de missiles balistiques ainsi qu'un nombre incroyable de problèmes dus à l'existence d'Etats déficients et de régions instables.

    "La conjonction de nos ressources nous permettra à coup sûr de mieux répondre à ces défis et nous optons pour cette direction", a fait remarquer Jaap de Hoop Scheffer. Parmi les résultats concrets de la coopération entre la Russie et l'OTAN, il a cité la concertation et la mise en oeuvre d'un plan d'actions visant à lutter contre le terrorisme. Dans le cadre de ce plan, la Russie est devenue le premier Etat non-membre de l'OTAN à envoyer des forces pour participer à l'opération antiterroriste de l'OTAN en mer Méditerranée "Active Endeavour". En outre, un programme novateur conjoint de formation de spécialistes pour la lutte contre le trafic de drogue en Afghanistan et en Asie centrale a été mis au point.

    Selon le secrétaire général de l'OTAN, les deux parties augmentent leurs efforts en vue d'améliorer la compatibilité opérationnelle et la coopération technique à long terme concernant l'ABM de théâtre et la gestion de l'espace aérien. Jaap de Hoop Scheffer a estimé en outre que le partenariat Russie-OTAN était un facteur de poids en matière de sécurité internationale.

    "Les missions et les opérations de l'OTAN, notamment celle de la force internationale qui assure la sécurité en Afghanistan, contribuent à renforcer la sécurité de la Russie. Dans le même temps, la contribution politique et militaire de la Russie en matière de sécurité hors des frontières de l'Alliance est également très grande", a-t-il conclu.

    Lire aussi:

    L'Otan crée un catalogue de «mythes russes»
    «Rien n’indique que l’Otan soit prête à renoncer au gel de la coopération avec Moscou»
    L'Otan «ne veut pas une confrontation» avec Moscou mais augmente ses dépenses militaires
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik