Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Gaza: la Russie soutiendra l'envoi de "casques bleus" si les parties palestiniennes l'acceptent (MID)

    International
    URL courte
    Flambée de violences à Gaza (29)
    0 2 0 0

    La Russie soutiendra l'envoi de "casques bleus" de l'Organisation des Nations Unies dans la bande de Gaza si toutes les parties palestiniennes l'acceptent, a déclaré mercredi le délégué permanent russe auprès de l'ONU, Vitali Tchourkine.

    NEW YORK (Nations Unies), 20 juin - RIA Novosti. La Russie soutiendra l'envoi de "casques bleus" de l'Organisation des Nations Unies dans la bande de Gaza si toutes les parties palestiniennes l'acceptent, a déclaré mercredi le délégué permanent russe auprès de l'ONU, Vitali Tchourkine.

    "La Russie pourrait soutenir une décision appropriée à condition évidemment que toutes les parties impliquées dans la crise actuelle, y compris les factions palestiniennes adverses, acceptent l'entrée du contingent de maintien de la paix dans les territoires sous contrôle de l'Autorité palestinienne", a souligné le diplomate dans une interview accordée aux journalistes russes.

    Quoi qu'il en soit, a-t-il ajouté, l'idée d'envoyer une force multinationale de maintien de la paix dans les territoires palestiniens demande une mise au point approfondie.

    Cela dit, l'ambassadeur russe à l'Organisation des Nations Unies a vigoureusement condamné les tentatives de certains pays de ne soutenir qu'une seule partie dans l'actuelle confrontation acharnée entre le Fatah et le Hamas, tout comme les appels à isoler la bande de Gaza dans le but prétendu de "dissuader le Hamas".

    "Notre devoir est de contribuer à leur union sans admettre des actions, d'autant plus préméditées, qui puissent diviser les rangs palestiniens", a insisté Vitali Tchourkine.

    Le diplomate a rappelé les ententes enregistrées à La Mecque qui prévoyaient non seulement la mise en place d'un gouvernement d'union nationale, mais aussi la réforme de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP), l'adhésion du Hamas à l'OLP et la formation des forces de sécurité palestiniennes sur la base nationale et non sur la base des différentes factions politiques.

    "Nous espérons que toutes ces questions seront examinées lors d'une future rencontre ministérielle du Quartette de médiateurs internationaux pour le règlement au Proche-Orient, rencontre dont l'endroit et la date de la convocation sont énergiquement débattus à l'heure actuelle", a noté l'ambassadeur russe.

    ( Le Quartette de médiateurs internationaux pour le règlement au Proche-Orient regroupe les Etats-Unis, la Fédération de Russie, l'Union européenne et l'Organisation des Nations Unies - ndlr.)

    Vitali Tchourkine a exhorté Israël à s'abstenir de tout acte musclé contre la bande de Gaza et la Cisjordanie, en relevant que la principale tâche de la communauté internationale était à ce jour de rétablir la concorde interpalestinienne "exclusivement par des moyens pacifiques et sur une base constitutionnelle".

    "Tout en accusant le Hamas de la crise actuelle, comme on le fait souvent ces derniers jours, on doit reconnaître que bien des parties impliquées dans le processus de règlement au Proche-Orient, y compris le Quartette de médiateurs internationaux, y assument également leur part de responsabilité", a-t-il dit.

    "Quoi qu'il en soit, le Conseil de sécurité de l'ONU doit tout faire pour prévenir une aggravation de la crise humanitaire dans la bande de Gaza", a conclu l'ambassadeur russe.

    Mercredi, le Conseil de sécurité de l'ONU examine la situation au Proche-Orient, y compris dans la bande de Gaza.

    Dossier:
    Flambée de violences à Gaza (29)
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik