Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Refus de la Russie d'extrader Andreï Lugovoï: réaction britannique

    International
    URL courte
    Affaire Litvinenko (169)
    0 13
    S'abonner

    Le ministère britannique des Affaires étrangères se propose de présenter au parlement, la semaine prochaine, un rapport concernant le refus de la Russie d'extrader Andreï Lugovoï, principal suspect dans l'affaire du meurtre de l'ex-officier du FSB Alexandre Litvinenko, a écrit mercredi The Times se référant à une source diplomatique.

    MOSCOU, 11 juillet - RIA Novosti. Le ministère britannique des Affaires étrangères se propose de présenter au parlement, la semaine prochaine, un rapport concernant le refus de la Russie d'extrader Andreï Lugovoï, principal suspect dans l'affaire du meurtre de l'ex-officier du FSB Alexandre Litvinenko, a écrit mercredi The Times se référant à une source diplomatique.

    Une liste de mesures éventuelles à prendre contre la Russie sera jointe à ce rapport. Selon le quotidien, il s'agit des volets dans lesquels la coopération bilatérale pourrait être suspendue, notamment l'enseignement, le commerce et la lutte contre le terrorisme. Cependant, la source n'a pas précisé ces domaines.

    Londres a qualifié d' "inacceptable" le refus de la Russie d'extrader Andreï Lugovoï et déclaré son intention d'examiner toutes les variantes de réaction.

    Le Crown Prosecution Service britannique a confirmé mardi avoir reçu le refus officiel de la Russie concernant la demande d'extradition d'Andreï Lugovoï envoyée le 25 mai dernier. Le Parquet général russe a motivé son refus en se référant à la Constitution de la Fédération de Russie qui interdit d'extrader un citoyen russe.

    Alexandre Litvinenko, ex-officier du Service fédéral de sécurité (FSB) russe réfugié en Grande-Bretagne depuis 2000, est décédé en novembre 2006. Des traces de polonium-210, substance hautement radioactive, auraient été découvertes sur sa dépouille, selon la Health Protection Agency britannique, mais les autorités du pays n'ont pas jusqu'à présent publié les résultats de l'autopsie réalisée le 1er décembre 2006.

    La Grande-Bretagne insiste sur l'implication dans le meurtre du Russe Andreï Lugovoï qui rejette catégoriquement les accusations en les qualifiant de politiquement motivées.

    Dossier:
    Affaire Litvinenko (169)
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik