Ecoutez Radio Sputnik
    International

    L'Union européenne et la Russie cherchent un compromis sur le Kosovo

    International
    URL courte
    0 12

    Les 27 ministres des Affaires étrangères des pays membres de l'Union européenne tenteront lundi de trouver un compromis avec la Russie sur la question du statut de la province serbe du Kosovo, lors d'une réunion à Bruxelles.

    BRUXELLES, 23 juillet - RIA Novosti. Les 27 ministres des Affaires étrangères des pays membres de l'Union européenne tenteront lundi de trouver un compromis avec la Russie sur la question du statut de la province serbe du Kosovo, lors d'une réunion à Bruxelles.

    Lundi, le projet de résolution reposant sur le plan de l'envoyé spécial du secrétaire général de l'ONU, Martti Ahtisaari, qui propose d'octroyer de fait l'indépendance au Kosovo, sans tenir compte de la position serbe, a été renvoyé par le Conseil de sécurité au groupe de contact qui réunit des diplomates américains, britanniques, français, italiens, allemands et russes, pour complément d'examen.

    L'envoi d'un contingent de 3.000 soldats de l'UE au Tchad pour défendre les réfugiés du Darfour figure également à l'ordre du jour. Selon les données des Nations unies, la guerre civile, qui se poursuit dans la province du Darfour depuis 2003, a déjà fait près de 200.000 victimes, et 2,5 millions de refugiés.

    Dans le cadre de la réunion du conseil des ministres de l'UE, actuellement présidée par le Portugal, s'ouvrira officiellement la conférence intergouvernementale sur le Traité simplifié, censé réformer les mécanismes actuels de l'UE et en améliorer le fonctionnement. Les principes de ce document ont été approuvés en juin à Bruxelles par les dirigeants de l'UE, après d'âpres négociations. Le ministre portugais des Affaires étrangères, Luis Amado, espère que les discussions sur l'adoption du nouveau traité européen, remplaçant la constitution européenne, s'achèveront en octobre de cette année.

    Les chefs de la diplomatie des 27 pays de l'UE se pencheront également sur les relations avec la Russie, sur l'initiative du secrétaire du Foreign office, le Britannique David Miliband, à la suite de la détérioration récente des relations entre Londres et Moscou, la Russie refusant d'extrader Andreï Lougovoï, accusé du meurtre d'Alexandre Litvinenko.

    L'adoption d'une déclaration sur l'urgence de la résolution du conflit israélo-palestinien devrait également être adoptée.

    La préparation du sommet Ukraine-UE, la situation au Congo, en Libye et en Iran, pourraient être abordées lors de cette réunion.

    Lire aussi:

    L’UE débloque 2 M EUR pour une campagne d’information en Serbie. Dans quel but?
    Pour Boris Johnson, le Brexit permettra à la GB de devenir le plus grand pays du monde
    Une travailleuse humanitaire suisse a été enlevée au Soudan
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik