Ecoutez Radio Sputnik
    International

    L'Europe, a-t-elle besoin d'une défense? (Moskovskie novosti)

    International
    URL courte
    0 0 0
    MOSCOU, 23 juillet - RIA Novosti. Quelle est la raison de la décision des Etats-Unis de déployer des éléments de la défense antimissile en Europe de l'Est? Il serait erroné de chercher la réponse dans le souci de se protéger contre un tir hypothétique de missiles iraniens. Il est notoire que l'Iran ne détient pas et ne détiendra pas dans les dix prochaines années de missiles capables d'atteindre l'Europe de l'Est, sans parler de l'Europe de l'Ouest.

    Nombreux sont ceux qui estiment que le déploiement du bouclier antimissile américain en Europe de l'Est est dirigé contre la Russie. Mais les experts américains ne peuvent pas ne pas comprendre que la Russie fera tout son possible en vue de neutraliser la menace qui apparaît à proximité de ses frontières.

    Moscou l'a déjà fait savoir, notamment en annonçant son intention de déployer sur le territoire de la Russie des missiles pointés sur les éléments de la défense antimissile américaine en Pologne et en République tchèque. Le développement de missiles russes capables d'échapper au système de défense antimissile déployé par les Etats-Unis en Europe de l'Est est une autre mesure forcée.

    A mon avis, le déploiement du bouclier antimissile américain en Europe de l'Est a, pour l'essentiel, des raisons non pas militaires, mais politiques ayant trait aux rapports américano-européens. Pendant la guerre froide, les Etats-Unis avaient réussi à imposer à l'Europe une "discipline de bloc". En fait, les deux superpuissances alors en confrontation avaient regroupé autour d'elles des conglomérats d'Etats. Aussi bien les Etats-Unis que l'URSS avaient agi ainsi.

    Mais, après la fin de la guerre froide, l'URSS n'existait plus et les alliés ouest-européens des Etats-Unis n'avaient plus besoin de "parapluie nucléaire" américain, ce qui a engendré une situation foncièrement nouvelle : l'Europe occidentale a acquis le droit de manoeuvrer et d'agir en toute liberté pour défendre ses intérêts nationaux qui ne coïncidaient pas en tout, surtout dans l'économie, avec ceux des Etats-Unis.

    L'indépendance acquise s'est manifestée également sur le plan politique. L'Union européenne, surtout la France et l'Allemagne, n'ont pas soutenu l'opération des Etats-Unis en Irak.

    Certains désaccords se sont également esquissés entre les Etats-Unis et les pays ouest-européens sur plusieurs autres problèmes internationaux, notamment concernant la tactique à adopter à l'égard de l'Iran. Dans ces conditions, les Etats-Unis ont probablement jugé nécessaire, premièrement, d'accroître leur sphère d'influence en Europe au moyen de l'élargissement de l'OTAN : les pays d'Europe de l'Est désireux d'entrer dans l'UE après avoir adhéré à l'OTAN et ceux qui sont déjà entrés sont plus accommodants que les vieux membres de l'Alliance de l'Atlantique Nord et, deuxièmement, d'essayer de "défendre" de nouveau l'Europe.

    Faut-il défendre qui que ce soit contre la Russie dans les conditions actuelles? Il est douteux que de nombreuses personnes soient de cet avis et acceptent le risque que représente la création du système antirusse des Etats-Unis sur le territoire de l'Europe.

    Auteur : l'académicien Evgueni Primakov

    Cet article est tiré de la presse et n'a rien à voir avec la rédaction de RIA Novosti.

    Lire aussi:

    État-major russe: la Russie doit se préparer à une frappe nucléaire US
    Moscou: le Traité INF interdit le déploiement du bouclier antimissile US en Pologne
    Moscou promet de ne pas rester les bras croisés face au bouclier US en Europe
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik