Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Les négociations irano-américaines reprennent demain à Bagdad

    International
    URL courte
    0 0 0

    Téhéran a confirmé que le deuxième round des négociations irano-américaines sur la sécurité en Irak se déroulerait mardi prochain à Bagdad, a confié lundi l'ambassadeur d'Iran à Bagdad à l'agence d'information iranienne IRNA.

    TEHERAN, 23 juillet - RIA Novosti. Téhéran a confirmé que le deuxième round des négociations irano-américaines sur la sécurité en Irak se déroulerait mardi prochain à Bagdad, a confié lundi l'ambassadeur d'Iran à Bagdad à l'agence d'information iranienne IRNA.

    "Ces négociations auront lieu demain. Les délégations conduites par les ambassadeurs des deux pays auront la même composition que lors du round précédent", a-t-il affirmé.

    Selon l'ambassadeur, des représentants irakiens assisteront à la rencontre, eux aussi.

    L'administration du président américain George Bush accuse Téhéran de soutenir les radicaux chiites en Irak, mais les autorités iraniennes rejettent catégoriquement cette accusation.

    L'Iran estime, quant à lui, que l'instabilité en Irak et les actes de violence qui secouent ce pays plongent leurs racines dans la présence des troupes d'occupation avec, à leur tête, les Etats-Unis.

    Le premier round des négociations entre les Etats-Unis et l'Iran au niveau de leurs ambassadeurs a eu lieu à Bagdad le 28 mai 2007. Cette rencontre a été le premier contact entre les responsables officiels américains et iraniens après la rupture des relations diplomatiques entre les deux pays en 1979. Les négociations ont abouti à la création d'un comité tripartite chargé d'assurer la sécurité en Irak et de renforcer le potentiel défensif du pays.

    Lire aussi:

    Syrie: le 7e round des négociations de Genève fixé au 10 juillet
    Référendum au Kurdistan irakien: qu’en pense Moscou?
    Bagdad n’entend pas s’ingérer dans les affaires intérieures de ses voisins
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik