Ecoutez Radio Sputnik
    International

    L'Irak demande de l'aider à remédier aux conséquences écologiques des guerres

    International
    URL courte
    0 0 0

    L'Irak a besoin du soutien des pays arabes et de la communauté internationale pour remédier aux conséquences écologiques des conflits armés sur son territoire, a déclaré Nermin Othman, ministre irakienne pour l'environnement, au cours d'une rencontre ministérielle de la Ligue arabe sur les problèmes de l'écologie qui s'est tenue au Caire.

    LE CAIRE, 23 juillet - RIA Novosti. L'Irak a besoin du soutien des pays arabes et de la communauté internationale pour remédier aux conséquences écologiques des conflits armés sur son territoire, a déclaré Nermin Othman, ministre irakienne pour l'environnement, au cours d'une rencontre ministérielle de la Ligue arabe sur les problèmes de l'écologie qui s'est tenue au Caire.

    Selon Nermin Othman, l'Irak a besoin, avant tout, d'une assistance technique. "Notre ministère est jeune, il a besoin du soutien international, entre autres, de laboratoires pour mesurer le taux de pollution de l'air et de l'eau", a-t-elle précisé.

    D'après ses données, "au moins 350 ouvrages situés sur le territoire de l'Irak ont été pollués à la suite des bombardements".

    Il s'agit aussi bien des conséquences de la destruction de plusieurs entreprises de l'industrie chimique que des ouvrages contre lesquels l'aviation américaine a employé des obus à uranium appauvri pendant la guerre de 2003.

    Selon les médias arabes, au début des années 1990 et en 2003, les campagnes militaires anti-irakiennes ont détérioré considérablement la situation écologique dans le pays. Des dizaines d'usines qui utilisaient des produits chimiques ont été détruites et pillées pendant les hostilités, des dizaines de gisements de pétrole ont été endommagés par le feu.

    Les conséquences de l'emploi par l'aviation américaine de munitions à uranium appauvri sont ressenties jusqu'à présent dans le pays. Ainsi, les représentants du ministère irakien de la Santé constatent un accroissement des cas de cancer et l'attribuent aux conséquences des bombardements. 140.000 malades atteints de cancer ont été enregistrés dans le pays, leur nombre s'accroît de 7.000 à 8.000 par an.

    Lire aussi:

    Fabien Niezgoda : « clarifier l’identité politique de l’écologisme »
    Bagdad n’entend pas s’ingérer dans les affaires intérieures de ses voisins
    La Serbie enquêtera sur l’impact sur la santé des bombardements de l’Otan en 1999
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik