Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Nucléaire iranien: des inspecteurs de l'AIEA ont visité le site d'Arak

    International
    URL courte
    0 0 0 0

    Un groupe d'inspecteurs de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) a visité lundi le réacteur expérimental de 40 MW situé à Arak, rapporte l'agence iranienne IRNA.

    MOSCOU, 30 juillet - RIA Novosti. Un groupe d'inspecteurs de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) a visité lundi le réacteur expérimental de 40 MW situé à Arak, rapporte l'agence iranienne IRNA.

    Selon un porte-parole des autorités iraniennes qui a souhaité garder l'anonymat, la délégation de l'AIEA a passé près de cinq heures sur le territoire occupé par le réacteur expérimental à eau lourde. L'interlocuteur de l'agence s'est gardé de révéler d'autres détails de l'inspection.

    Ayant limité l'accès du réacteur d'Arak après l'adoption, en mars 2007, d'une résolution du Conseil de sécurité de l'ONU, Téhéran avait néanmoins accepté d'ouvrir ce site aux inspecteurs de l'AIEA à la suite de l'entente intervenue le 24 juillet dernier lors du deuxième round des négociations à Vienne.

    Représentée par les six pays négociateurs sur le dossier nucléaire iranien (les cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l'ONU et l'Allemagne), la communauté internationale exige que Téhéran suspende l'enrichissement d'uranium afin de prouver l'orientation pacifique de son programme nucléaire et accuse les autorités iraniennes de vouloir créer une arme nucléaire.

    Après que l'Iran eut fait fi des résolutions 1696 et 1737 du Conseil de sécurité de l'ONU qui invitaient Téhéran à suspendre ses activités d'enrichissement d'uranium, le Conseil de sécurité a adopté à l'unanimité, le 24 mars dernier, une nouvelle résolution, 1747, qui durcissait les sanctions vis-à-vis des programmes nucléaire et balistique iraniens.

    En réponse, Téhéran a annoncé qu'il limiterait sa coopération avec l'Agence internationale de l'énergie atomique tant que son dossier nucléaire ne serait pas renvoyé du Conseil de sécurité de l'ONU à l'AIEA. Qui plus est, le 9 avril dernier, le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a déclaré que l'Iran passait du stade expérimental de l'enrichissement d'uranium au stade de la production industrielle de combustible nucléaire. Le délai fixé dans la résolution a expiré le 23 mai dernier, mais Téhéran n'a toujours pas rempli les exigences de ce document.

    Soucieux de convaincre la communauté mondiale que son programme nucléaire revêt un caractère strictement pacifique, l'Iran a repris sa coopération avec l'AIEA. A l'heure actuelle, la République islamique est en train de négocier avec l'AIEA les modalités d'élimination des autres questions posées par l'Agence à l'occasion de son programme nucléaire.

    Lire aussi:

    La Russie est opposée à l'implication de l'AIEA dans le processus de désarmement nucléaire
    L’Iran prêt à reprendre la production d’uranium enrichi dans un délai de 5 jours
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik