Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Kosovo: Belgrade exhorte Washington à la retenue et à l'impartialité lors de la solution du problème

    International
    URL courte
    Statut du Kosovo (2007) (365)
    0 0 0

    En prévision d'une nouvelle phase des négociations sur le statut du Kosovo, le gouvernement serbe a exhorté les Etats-Unis à faire preuve de maximum de retenue et d'impartialité lors de la solution du problème, rapporte le correspondant de RIA Novosti sur place.

    BELGRADE, 8 août - RIA Novosti. En prévision d'une nouvelle phase des négociations sur le statut du Kosovo, le gouvernement serbe a exhorté les Etats-Unis à faire preuve de maximum de retenue et d'impartialité lors de la solution du problème, rapporte le correspondant de RIA Novosti sur place.

    Le ministre de l'Administration publique et de l'Administration autonome de la Serbie, Zoran Loncar, l'a fait savoir mercredi aux principaux médias belgradois.

    "La Serbie s'attend à ce que, lors de nouvelles négociations, le représentant des Etats-Unis fasse preuve d'impartialité et d'approche constructive à la recherche d'une solution de compromis qui ne se trouve pas en contradiction avec la Charte de l'Organisation des Nations Unies et la Constitution serbe", lit-on en substance dans le message envoyé à Washington par le gouvernement serbe.

    Comme l'a expliqué le ministre serbe, Belgrade est sérieusement préoccupé par le fait que les Etats-Unis s'emploient ouvertement à réanimer le plan préconisée par le représentant spécial du secrétaire général de l'ONU pour le Kosovo, Martti Ahtisaari, plan catégoriquement rejeté par la Serbie et reconnu inacceptable par plusieurs autres pays. Qui plus est, Belgrade a pris note des dernières déclarations du département d'Etat américain selon lesquelles Washington resterait toujours favorable à une "indépendance contrôlée" de la province du Kosovo, proposé par M. Ahtisaari.

    La "troïka" du Groupe de contact (Etats-Unis, Russie, France, Grande-Bretagne, Allemagne et Italie) arrivera vendredi 10 août à Belgrade, venant de Londres. Cette "troïka", ce sont le Russe Alexandre Botsan-Khartchenko, l'Américain Frank Wisner et l'Allemand Wolfgang Ischinger, diplomate représentant l'Union européenne (UE). Dans le courant de la journée de vendredi, les médiateurs internationaux doivent rencontrer, entre autres, le président et le premier ministre serbes, Boris Tadic et Vojislav Kostunica.

    Les médias belgradois soulignent que ces rencontres ne doivent pas être considérées comme le début des négociations, car il ne s'agit que des "contacts techniques", liés à la préparation du futur dialogue entre les parties serbe et albanaise.

    Depuis Belgrade, la "troïka" du Groupe de contact se rendra à Pristina - centre administratif de la province serbe du Kosovo.

    Dossier:
    Statut du Kosovo (2007) (365)

    Lire aussi:

    «La division du Kosovo provoquera une réaction en chaîne»
    Le Président serbe prêt à négocier avec les Albanais du Kosovo
    Redécouper à l'infini les frontières des Balkans: un jeu qui est allé trop loin?
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik